Sortir de la longue nuit – Patrick Bard & Marie-Berthe Ferrer

51pcyomraal

- Éditions Albin Michel -

Ce splendide ouvrage de collection est un carnet de voyage photographique.

Carnet de voyage car les textes sont autant de chroniques au plus proche des populations mais ce mot carnet ne concerne en rien les dimensions et la qualité matérielle de ce livre grand format de plus de 200 pages.

Romancier, photojournaliste, écrivain-voyageur, Patrick Bard s’intéresse et se préoccupe des peuples autochtones amérindiens depuis 1997. Il raconte en images et en mots. Il a été connu et reconnu pour son exceptionnel travail sur la frontière américano-mexicaine.

Ce livre présente un florilège de presque vingt ans de photographies accompagnées de récits à la rencontre des Indiens d’Amérique Latine, leurs cultures, leurs traditions et leurs réalités contemporaines. Des états frontaliers américains à la Patagonie jusqu’à l’Île de Pâques, Patrick Bard nous invite à voir, savoir, reconnaître :  » ces peuples à qui l’humanité fut d’abord déniée furent presque totalement anéantis, non sans avoir opposé une âpre résistance à l’envahisseur. Une résistance longue de cinq cent vingt ans, qui dure encore et qui est l’objet de ce livre. Car depuis un demi-siècle, les Indiens ont entrepris de sortir de la longue nuit inaugurée par la Conquête. « 

Un immense voyage qui rappelle que les Indiens  » représentent 10% de la population latino-américaine, cinquante millions de personnes, un archipel de plus de quatre cents groupes ethnolinguistiques d’une incroyable diversité « , s’insurgeant contre l’invisibilité ou  » l’image folklorisée « , prouvant que les identités et les volontés sont toujours vivantes – que ces populations vivent en ville, en montagne, en forêt – malgré les influences subies, malgré les violences et les menaces au quotidien.

Des photographies couleurs ou noir&blanc, des paroles en témoignages en ouverture de chaque chapitre pour chaque étape, disent les conditions de vie, de survie, et la résistance.

Des rencontres, pas seulement voir des Indiens, voir des gens.

.

P

.

P

- Lors des fêtes de la semaine sainte, Les Fariseos raramuris incarnant les soldats du Mal se couvrent de boue et arborent des armes de bois copiées sur les kalachnikovs des narcotrafiquants qui les harcèlent.
- Munerachi, Chihuahua, Mexique, 1999 -

.

P

.

P

***

*

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau