August Sander

Asportrait

.

August Sander est un photographe allemand ( 1876 – 1964 ) connu pour les portraits qu’il réalisa, véritable galerie sociale de l’Allemagne, panorama documentaire humain de la République de la Weimar.

Le Mémorial de la Shoah, à Paris, lui consacre une exposition qui se termine le 15 novembre 2018. L'exposition s'intitule Persécutés/Persécuteurs, des hommes du XXème siècle, puisque son travail photographique deviendra témoignage, du fait de la Seconde Guerre Mondiale.

Issu d’une famille de mineurs, il fera de la photographie une activité professionnelle ( en travaillant notamment pour la publicité ) aussi bien qu’artistique. Il vécu toute sa vie à Cologne ( Rhénanie ) où il s’installa en 1910.

Son projet de présenter la société par l’image l’amènera à la rencontre de personnes de toutes les catégories sociales de son temps, du bourgeois au saltimbanque, du militaire au paysan, ne cachant pas l’invalide ou le vagabond. Son ouvrage Antlitz der Zeit – Visage d'une époque paru en 1929 ( préfacé par l'écrivain Alfred Döblin, auteur du roman Berlin Alexanderplatz paru la même année- sur l'édition Folio en français, une photographie d'August Sander ) présentant une soixantaine de ses portraits sera interdit par les nazis, les exemplaires détruits. Il se fait discret durant la guerre, parvient à préserver une partie de ses négatifs. Il reprit la photographie après la guerre, se consacrant à la région de sa ville aux paysages marqués par les bombardements.

August Sander est considéré comme l'un des fondateurs du style documentaire en photographie. L'ambition de son projet est remarquable. Il choisissait des thèmes ( sociaux, professionnels, familiaux, religieux... ) pour créer des catégories afin de construire un panorama le plus large possible. Son oeuvre, gigantesque, n'a pu être publiée de son vivant. Ses descendants tentent de mener à terme ce projet de toute une vie, effectuant des recherches ( notamment quant à l'identité des personnes photographiées ).

Nous connaissons les portraits d'August Sander les plus célèbres, nous les croisons en illustration de couverture de romans.

.

Sander

- Jeunes paysans - Westerwald - 1914 - 

.

As1

- Le peintre Anton Räderscheidt -1927 -

.

Sander1928

- Manoeuvre - Cologne 1928 -

.

Sander1940

- Jeune soldat - 1940 - 

.

Cette exposition présente 120 photographies réalisées durant le Troisième Reich, respectant les thèmes, présentant le projet d'August Sander, complétées par des informations et documents biographiques. C'était émouvant de voir les originaux de ces photographies. Sur ces portraits, les personnes sont présentes. La force de ces photographies, c'est aussi celle d'August Sander. Sans commentaire, sans particulièrement mettre en scène pour mettre en image, le photographe allemand témoigne de l'universalité humaine et d'une représentation réelle du présent, contrariant l'idéologie nazie. Sur ses photographies, il n'y a que des hommes, des femmes, des enfants, devant les indices d'époque. Et il y a le frisson de les regarder sous les catégories qui feront d'eux des victimes du nazisme, les Juifs, les travailleurs étrangers, les gens du voyage, les militants politiques et puis la population modeste face aux portraits de dignitaires nazis en grand uniforme.

As2

- Nazi 1940 - Jeune femme juive de Cologne 1938 -

- Une bande annonce de présentation sur la page de l'exposition du Mémorial de la Shoah ICI -

.

Au cours de cette exposition, j'ai découvert Erich Sander, fils aîné de August né en 1903, photographe également, militant communiste, opposant au nazisme, emprisonné par la Gestapo 10 ans, dès 1934. Il deviendra photographe carcéral en prison, photographies officielles se mêleront à ses actes de résistance en parvenant à prendre d'autres photographies sur ce qui se passe dans la prison. Il mourra en 1944, mal soigné. August Sander a intégré à son travail les photographies de prisonniers politiques prises par son fils. L'exposition en présente une dizaine, portraits et autoportraits de vie en prison.

.

As4

- Veuf et ses fils - 1914 -

.

As5

- Gens du cirque - 1930 -

.

August sander member of the hitler youth 1938

- membre des Jeunesses Hitleriennes - 1938 -

.

- Pour en savoir plus sur August Sander et l'exposition, c'est ICI -  

.

As6

- Erich Sander - Etudiant en philosophie - 1926 -

.

- De la photographie avec Anne -

*

Commentaires (11)

1. keisha 12/09/2018

Mais oui, les jeunes paysans sont en couverture d'un roman de Powers

2. Marilyne 12/09/2018

@ Keisha : oui, et celle du peintre est en couverture du roman d'Alfred Döblin.

3. maggie (site web) 12/09/2018

J'aurai adoré voir cette expo ( j'adore les photographes...)

4. Anne (site web) 12/09/2018

Voilà un excellent prétexte pour aller au Mémorial...

5. Autist Reading (site web) 12/09/2018

La photographie est l'un de mes centres d'intérêt. A cause d'elle, je passe un temps considérable à faire des recherches sur le net, à documenter les photos que je recueille... Sander est l'un des mes photographes préférés. Je compte bien aller voir cette expo avant qu'il ne soit trop tard (même si j'avais déjà dit ça pour l'expo Walker Evans à Beaubourg...).

6. Marilyne 13/09/2018

@ Maggie : comme toi, je suis très fan. Je vais essayer de me motiver pour un ou deux billets sur les Rencontres de la Photographie de Arles :)

@ Anne : oui, je me demandais si tu avais vu cette expo ?( je suis partie avec le poche Actes Sud ;))

@ Autist Reading : tout pareil, plutôt en spectateur qu'en pratiquant. Tu nous offres toujours de belles photos. Il faudra que tu viennes te perdre à Arles un été. ..

7. Valérie (site web) 13/09/2018

Tu crois qu'on leur conseillait de ne pas sourire sur les photos à l'époque ? (c'est une vraie question)

8. Marilyne 14/09/2018

@ Valérie : je crois, en effet, que par le projet, le principe était la pose, la représentation, et qu'il n'y avait pas la même relation à l'image photographique à cette époque.

9. maggie (site web) 15/09/2018

Je ne connais pas cette manif ou cette expo : ce serait super intéressant :-)

10. Annie (site web) 16/09/2018

Merci pour ce beau compte-rendu d'une exposition que malheureusement je ne pourrai pas voir. J'aime absolument ce type de clichés. Pas une trace d'emphase et tout est dit. Magnifique.

11. Marilyne 16/09/2018

@ Annie : merci à toi ( aussi pour tous tes commentaires ). Je te rejoins sur la force de ces photographies par leur sobriété, des portraits à la fois très présents, dans leur présent, et intemporels. Je regardais et je visualisais parfaitement la personne, en troquant les signes d'époque avec ceux de la nôtre, c'était troublant.

Ajouter un commentaire