Moisson

Moisson est une anthologie de poèmes de Charles Juliet.

Moisson 1

- Editions P.O.L - 2012 -

Ce recueil invite à la rencontre; rencontre avec le poète, son parcours intransigeant et douloureux, d'homme et d'auteur en quête, quête de l'origine, de soi, d'être au monde, pour revenir à soi, aux autres, au monde.

Jean-Pierre Siméon signe une belle préface, juste et précise, au titre parfait : La conquête dans l'obscur.

Ce qui m'interpelle et me touche dans l'oeuvre - la quête - de Charles Juliet, c'est son intensité et son intégrité. Je cite J.P.Siméon : " elle n'a qu'une visée : trouver la source. " . J'aime cette sobriété de pélerin qui se demande incessamment " Comment aller / du labour aux moissons ".

Ce recueil comporte plusieurs parties témoignant du chemin de Charles Juliet de l'Enfance aux heures sombres jusqu'à l'Apaisement. Ce chemin doit être celui des Journaux également, dont le premier tome m'attend, après avoir lu Attente en automne, Un grand vivant ( consacré à Cézanne ) et le premier, celui qui m'a enchantée Dans la lumière des saisons.

Pour ce rendez-vous poétique avec Lili, je vous propose un florilège de poèmes choisis dans la partie intitulée Effondrement. Bien que Charles Juliet ait été proche de Raoul Ubac et de Bram Van Velde, je préfère associer son chemin aux paysages d'hiver de Monet.

.

Ma voix

ne peut rien

contre ce brouhaha

qui nous assourdit

nous expulse de nous-mêmes

nous laisse hébétés

 

mais si faible

et impuissante

qu'elle soit

je voudrais tant

pouvoir la prêter

aux humiliés

de la parole

 

si longtemps

j'ai été l'un d'eux

.

Claude monet hiver 9

.

oublie ta fatigue

 

refuse de convenir

que tu as marché

en vain

jusqu'à ce jour

 

oublie ta fatigue

 

étouffe la voix

qui t'invite

à renoncer

et sache faire

meilleur accueil

à ton besoin

du retour

 

oublie ta fatigue

 

dresse-toi 

à nouveau

 

chemine

à nouveau

 

n'admets pas

que ta patrie

soit l'exil

.

Claude monet hiver 6

.

descendre

les yeux ouverts

à l'intérieur du gouffre

 

s'arracher

aux illusions

aux mensonges

aux complaisances

 

se laisser broyer

par la souffrance

qui naît de tout

ce qu'il faut rejeter

 

consentir

au silence

à la solitude

à l'effroi

 

dans cette juste

lumière

demeurer

nu

.

Claude monet hiver 5

.

quand se ternit l'éclat

de ces instants

qui t'ont porté

au-dessus de toi-même

 

quand tu ne sais plus

ces jours et ces nuits

où te dévore cette faim 

que rien ne peut combler

 

quand la conscience de ton désir

tarissant te lancine

te soumet à la plus insoutenable

des accusations

 

quand sans fin

se lamente

ce que par peur et lâcheté

tu n'as pas osé vivre

.

Monet soleil hiver

.

- Charles Juliet a reçu le Prix Goncourt de la poésie en 2013 pour l'ensemble de son oeuvre -

*

Commentaires (11)

1. Bonheur du Jour (site web) 04/02/2019

J'aime tant Charles Juliet.... Je ne connaissais pas l'existence de ce livre. Je vais le commander. Merci beaucoup. Bonne journée.

2. Lili (site web) 04/02/2019

Je ne connais finalement que peu Charles Juliet. Tu me donnes envie de le découvrir plus amplement.
Quant à ces paysages enneigés de Monet... On ne s'en lasse pas !

3. Aifelle (site web) 04/02/2019

Il faudrait que je me remette à la lecture des journaux ; je dois en être au 5e. Tu me donnes envie de ressortir un petit recueil intitulé "trouver la source" justement. C'est un très grand auteur et un homme qui ne se renie pas.

4. Marilyne 04/02/2019

@ Bonheur du jour : une belle anthologie, qui donne envie de lire encore. Bonne journée à toi.

@ Lili : contente de te donner le goût de la découverte. J'ai relu avec grand plaisir Charles Juliet que je n'avais jamais lu poète. Pour Monet, peut-être est-ce décalé, il m'a semblé que cette atmosphère hivernale se prêtait à l'introspection, la solitude, des mots.

@ Aifelle : Le premier tome du Journal m'attend toujours, j'espère trop le moment idéal pour le lire. ( j'ai noté aussi les Entretiens avec les artistes, ils m'intéressent beaucoup ). Je te rejoins pour l'auteur et l'homme.

5. Dominique (site web) 04/02/2019

j'ai tout chez cet auteur, roman; journal, les essais et rencontres artistiques et les poèmes
je me souviens l'avoir croisé place Bellecour il y a pas mal d'année, perdu dans ses pensées ....

6. Marilyne 04/02/2019

@ Dominique : je ne suis pas étonnée, grande lectrice. Ch.Juliet est un auteur d'une grande richesse, je me réjouis de pouvoir encore le lire, de pouvoir suivre sa pensée, toutes ses rencontres et réflexions. Je l'ai croisé aussi il y a peu pas bien loin de la place Bellecour, et à la librairie Passage.

7. Anne (site web) 04/02/2019

Ooooh je suis éblouie par la beauté des textes et des toiles, le mélange des deux... Quelle pureté, quelle sensibilité... Je note la référence du recueil ! Merci pour cette belle page !

8. keisha 05/02/2019

J'ai lu quelques journaux et au détour d'un page , des poèmes; A essayer, donc (en mode'je n'aime pas la poésie mais je me soigne')

9. Marilyne 05/02/2019

@ Anne : oh, quel plaisir de lire ton commentaire, qui rejoint mon plaisir à reprendre ces rendez-vous poétiques. Merci à toi.

@ Keisha : oui, je me souviens de tes lectures de Ch.Juliet ( et d'un passage au Salon du Livre de Paris pas loin de lui :))

10. Annie (site web) 05/02/2019

C'est superbe, Maryline. Tout semble couler naturellement. Du grand art. Merci !

11. Marilyne 05/02/2019

@ Annie : alors merci à Ch.Juliet, à Monet, et à toi.

Ajouter un commentaire