Horacio Coppola - photographe

Horacio Coppola est un photographe et cinéaste argentin. Il vécut jusqu'à l'âge vénérable de 105 ans ( Buenos-Aire 1906 - 2012 ).

Il a à peine 20 ans lorsqu’il débute en photographie. En 1929, il est l'un des membres fondateurs et le président de l'association Ciné Club de Buenos Aires; en 1930 ses photographies illustrent la première édition du Evaristo Carriego de Jorge Luis Borges.

Lors d'un voyage en Europe, il choisit un appareil photographique Leica qui sera son appareil de prédilection tout au long de sa carrière photographique. Etudiant en Allemagne durant l'entre deux guerres, il y rencontre la photographe allemande Grete Stern qu'il épouse. Durant ces années 30, il découvre l'Europe, travaille en France et en Angleterre. Un livre est publié L'art en Mésopotamie, présentant ses clichés pris au Louvre ainsi qu'au British Museum. Il signe également à cette période une série de portraits de Marc Chagall. Inquiets de la menace nazie, Horacio Coppola et son épouse partent vivre en Argentine en 1936. Ils ouvrent un studio à Buenos-Aires. C'est à partir de cette date qu'il entreprend le panorama photographique de sa ville, sa population et son architecture en paysages urbains, tout en poursuivant ses travaux photographiques pour les musées et les artistes sud-américains.

.

Ba

 .

Horacio

 .

Buenosaires36

.

Hc1

.

- calle Corrientes, l'une des plus grandes avenues de Buenos-Aires -

Calle

.

- Une maison du quartier populaire de la Boca, quartier qui fut celui des pécheurs.

Les facades des maisons y sont peintes de toutes les couleurs,

je ne sais si c'était déjà le cas dans les années 30 -

Horacio coppola buenos aires 1936 casas en la boca

*

Commentaires (4)

1. Kathel (site web) 24/01/2014

J'apprécie toujours de découvrir des photographes ! Merci pour ces ambiances urbaines des années 30 !

2. Aifelle (site web) 25/01/2014

Comme Kathel, j'apprécie toujours de découvrir des photographes que je ne connais pas, il règne une belle atmosphère dans ces photos. (il y a une certaine ironie dans le fait qu'il s'est réfugié en Argentine pour fuir les nazis et que les mêmes nazis ont fui en masse à la fin de la guerre .. en Argentine).

3. Marilyne 25/01/2014

@ Kathel : oui, des " paysages urbains ", à mettre en regard avec le travail photographique d'Aldo Sessa qui présente d'autres facettes de l'Argentine.
@ Aifelle : d'après ce que j'ai lu, son épouse était menacée, c'est pourquoi ils sont rentrés dans son pays à lui. ( j'ai pensé comme toi à cette ironie. L'un des paradoxe de ce pays )

4. Choco (site web) 26/01/2014

Chouette témoignage photographique ! ça serait intéressant de comparer ces lieux avec ce à quoi ils ressemblent aujourd'hui.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau