Kati Horna

Kati Horna ( 1912 - 2000 ) est une photographe née en Hongrie de la génération de grands noms hongrois de la photographie ayant dû quitter leur pays natal : André Kertész, Robert Capa, Eva Besnyö, Brassaï, Laszlo Moholy-Nagy...

Cet été 2014, le Jeu de Paume présentait une rétrospective de cette photographe chroniqueuse de son époque marquée par le contexte politique.

Kati Horna quitte Budapest dans les années 30 pour Berlin d'où elle fuiera les persécutions nazies. Elle s'installe un temps à Paris avant de parcourir l'Espagne en tant que photojournaliste. Avec la Seconde Guerre Mondiale, elle s'exile définitivement au Mexique qui sera sa patrie d'adoption. Kati Horna associera au photoreportage sa créativité avec des techniques de collages, de photomontages, influencée par le Surréalisme.

" J'ai fui la Hongrie, j'ai fui Berlin, j'ai fui Paris, j'ai tout laissé à Barcelone... quand Barcelone est tombé , j'ai de nouveau tout perdu. Je suis arrivée dans un cinquième pays, au Mexique, avec mon Rolleiflex en bandoulière, je n'ai rien pu emporter d'autre..."

L'exposition suivait son itinéraire ( présentation avec visuels ICI ). Quelques photographies de Budapest, une série Brocante et une autre Café de Paris en France en 1935, un montage de 1937 dénonçant la prise du pouvoir par Hitler ( Hitlerei ):

.

Oeuf horna

.

Et les photoreportages de l'Espagne républicaine entre 1937 et 1939. L'exposition présentait de nombreux journaux d'époque en complément des photographies sur lesquels nous pouvions voir d'autres clichés ou dans lesquels les photographies exposées ont été publiées. Nous pouvions y voir le grand photomontage qu'elle a réalisé en 1937 pour l'anarchiste B.Durruti ( tué en 1936 ). En double-page d'un journal mexicain ( Siempre de mars 1964 ), j'ai lu un hommage aux combattants : ses photographies accompagnées de vers de poètes de langue espagnole ( Pablo Neruda, Cesar Vallejo... )

Les photographies de Kati Horna ne sont pas celles des combats mais celles au quotidien, de la vie des combattants, de la population. Des photographies à la fois très engagées et très humaines.

.

Kati horna 4

.

Fot052

.

Kati horna 6

.

Kh1

.

- Une excellente chronique à propos de cette exposition ICI ( d'où vient le visuel de la série Hitlerei )-

.

Le 23 octobre 1956 débutait la révolte hongroise contre le régime soviétique. En 2006 est paru un livre des photographies prises à Budapest en 1956 par Le photographe de la Guerre Froide Erich Lessing. Vous pouvez en regarder un diaporama sur cet article du Monde ICI -

.

Mina vous présente N.N de Gyula Krudy 

Automne hongrois avec Coccinelle et Michael -

*

Commentaires (4)

1. Aifelle (site web) 25/10/2014

J'aurais bien aimé la voir cette expo, hélas, je n'ai pas pu.

2. Kathel (site web) 25/10/2014

J'admire tous ces photographes hongrois. Quelle qualité d'image et quelle humanité chez Kati Horna !

3. Choco (site web) 25/10/2014

J'ai suivi pieusement votre belle semaine hongroise, espérant secrètement apporter ma pierre à l'édifice ! J'ai attaqué un roman qui vient de paraître chez Circé d'une certaine Gyula Krudy... que Mina présente aujourd'hui ! mais que je n'ai pu finir à temps... :(
Mais je ne résiste pas à vous faire découvrir un excellent photographe hongrois qui te plaira, j'en suis sure ! ;)

4. Marilyne 26/10/2014

@ Aifelle : il ne faut pas regretter, il y en a tant, et il y en aura encore d'autres. J'espère que tu pourras profiter de celle consacrée à Roman Vishniac.

@ Kathel : oui, c'est pour cela que j'ai préféré limiter, dans ce billet, l'expo à la " période " guerre d'Espagne.

@ Choco : ce n'est que partie remise pour une prochaine semaine thématique ( je te cafterai le thème :) ). Ce livre là paraît un excellent choix... ^^
( merci pour le billet photographe, impressionnant ! )

Ajouter un commentaire