L'héritage de Janusz Korczak

Korczak

-  » L’enfant ne devient pas un Homme, il en est déjà un  » -

De son vrai nom Henryk Goldszmit, Janusz Korczak ( 1878 – 1942 ) est un médecin et éducateur polonais que l’on peut considérer comme révolutionnaire. Il fut l’un des premiers à énoncer les droits de l’enfant – le droit à l’attention, le respect dans l’éducation – à mettre en pratique ses théories éducatives, bouleversant le rapport traditionnel entre l’adulte et l’enfant. Sa vie entière fut consacrée à l’enfance.

Dans ses ouvrages, Janusz Korczak demande  » Comment aimer un enfant ?  » ( 1912 ) et répond concrètement : –  » Les droits de l’enfant au respect  » –  » Les règles de la vie  » ( 1928 – 1929 )

En 1912, il inaugure à Varsovie sa Maison des Orphelins – Dom Sierot – accueillant des enfants juifs ( à cette époque, en Pologne, les enfants catholiques et juifs ne pouvaient être élevés ensemble ). Janusz Korczak en a dessiné lui-même les plans. Il en prend la direction avec Stefania Wilczynska. En 1919, Notre Maison – Nasz Dom – est créé par Maryna Falska avec le soutien de Janusz Korczak, directeur pédagogique, pour accueillir les orphelins de guerre issus de familles catholiques. Ces orphelinats sont considérés comme deux  » Républiques des enfants « , en cogestion pédagogique accompagnée par les éducateurs.

Uid 492e2c125257eb69193db98ba1bd63491346132295746 width 700 play 0 pos 3 gs 0 300x223

En 1939, Dom Sierot est déplacé dans le ghetto. Le 5 août 1942, les nazis viennent chercher les enfants de l’orphelinat. Janusz Korczak aurait certainement pu utiliser sa notoriété pour être libéré. Janusz Korczak, Stefania Wilczynska, tous les adultes engagés à l’orphelinat sont montés avec les 192 enfants dans le train pour le camp d’extermination de Treblinka où ils furent tous assassinés le jour même.

Janusz Korczak a rédigé de nombreux essais ainsi que des contes, participa à la création du premier journal national pour et par les enfants et adolescents. En 1926, il enseigne la pédagogie et est nommé expert auprès du tribunal pour enfants où il s’investit comme avocat des  » jeunes délinquants « . A partir de 1934, il anime également une émission de radio aussi populaire que célèbre «  les Causeries du Vieux Docteur « .

Ses ouvrages sont précurseurs, devenus des manifestes, ils ont inspiré la Déclaration des Droits de l’enfant de l’ONU.

L’Association Française Janusz KORCZAK ( laïque, non lucrative, fondée en 1974 par des pupilles et témoins du médecin ) avait pris, pour cette année de centenaire de l’inauguration du Dom Sierot, un stand au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil afin de rappeler son œuvre, la diffuser. Les membres de l’association y présentaient les ouvrages de et sur Janusz Korczak disponibles en français. Cette année est éditée pour la première fois en français les textes de quelques unes de ses émissions radiophoniques, projet éditorial qu’il n’a pu mener à terme. Il s’agit de la publications des premiers manuscrits que Janusz Korczak avait confié à son éditeur :  » De la Pédagogie avec humour  » aux éditions Fabert qui rééditent, avec une nouvelle traduction, Le roi Mathias Premier, conte fondateur, épopée en deux parties, grand roman sur les droits de l’enfant, sur la citoyenneté.

- Pour en savoir plus, découvrir la bibliographie, le site de l’association http://korczak.fr -

 » Un enfant, c’est si petit, si léger… si peu de chose. Il nous faut nous pencher, nous abaisser jusqu’à lui. Si faible aussi, et c’est le pire [...] On peut le soulever, le projeter en l’air, le faire asseoir contre son gré, lui dire d’arrêter de courir, anéantir à chaque instant le moindre de ses efforts. Qui oserait traiter de la sorte un adulte ? [...] C’est notre propre exemple qui apprend à l’enfant à mépriser tout ce qui est faible. Mauvaise éducation, d’un triste présage. »

- extrait de Le droit de l’enfant au respect – Janusz KORCZAK -

***

*

Ajouter un commentaire