Ciné Novembre18

J'ai laissé à l'abandon cette chronique cinéma au printemps, par manque de disponibilité et une certaine fatigue, sans la reprendre cet été, je ne regrette ( notamment pour les films L'île aux chiens et Guy, notamment ). J'y reviens enfin, sans surprise avec deux films dont on peut voir les affiches un peu partout...

.

Queen affiche

- Film américain de Bryan Singer - sortie le 31/10/2018 -

Il fallait que je vois ce film, malgré mes a-priori. Trop fan de Queen. Voilà. Et ce fut bon. Je n'ai pas boudé mon plaisir à passer plus de deux heures avec le groupe, deux heures que je n'ai pas vu passer; deux heures durant lesquelles j'ai parfois oublié qu'il s'agissait d'un film et pas d'un documentaire durant les scènes sur scènes. Mazette, face au grand écran, nous y étions !

Alors, ce film, ce n'est pas un biopic de Freddie Mercury. C'est du groupe qu'il s'agit même si la personnalité charismatique et le talent de Freddie sont omniprésents, ses failles et ses excès aussi. Ce film peut paraître lisse et sage. Certes. Pourtant, il raconte beaucoup, les séquences sont explicites sans en rajouter. J'ai apprécié que chacun des membres du groupe y ait sa place; j'ai apprécié les touches de dérision et d'humour. La ressemblance physique des musiciens est impressionnante, la prestation de l'acteur - Rami Malek - qui incarne Freddie Mercury bluffante ( je reconnais qu'au début, j'ai eu du mal avec sa prothèse dentaire qui m'a paru quelque peu exagérée ). The Great Freddie, la bête de scène, était là. Ce film, ce n'est pas tant l'homme dans son intimité ( même si, évidemment, il est question de son homosexualité et de sa grande période de fêtes ) mais il y a une certaine pudeur, respectueuse j'espère, pas (trop ) de pathos facile. Freddie Mercury est une icone, je crois que le film est plutôt dans cet esprit là, et puis c'est une histoire de la musique qui nous est racontée aussi, une époque, avec de nombreuses séquences sur scènes ou en enregistrement. Il y a une belle énergie dans ce film, du glam et du rock. Un excellent moment, je n'en demandais pas plus. 

.

Grand bain

- Film français de Gilles Lellouche - sortie le 24/10/2018 -

Dans la série " film bon moment ", celui-ci remplit le contrat. Il nous raconte, façon comédie douce-amère, quelques hommes en dérive qui se retrouvent en équipe improbable de natation synchronisée masculine. Les acteurs ( au masculin comme au féminin ) tiennent leur rôle devant une caméra qui ne les épargne pas sous leur bonnet de bain ( du sur-mesure pour la gouaille d'un Poelvoorde ).

Il s'agit d'un film choral, l'histoire et le parcours de chacun qui se raconte par bribes entre les séances piscine ou dans les vestiaires. En participant à un championnat, pas de doute, ils sautent dans le grand bain, comme une thérapie de groupe, face à eux tous, face à eux-même. Evidemment, ce film est touchant dans sa redéfinition de la masculinité, dans la nécessité de cette redéfinition. La force de ce film, il me semble, c'est de casser des images, celles des corps, de la virilité, et il me semble, celles de ces acteurs aussi ( je pense à G.Canet et JH Anglade ) qui se rencontrent - que nous rencontrons - en slip de bain et pince-nez. Côté féminin, Virginie Efira ( première entraîneuse ) est adorable, dans sa motivation comme dans sa difficulté à (re)vivre. J'ai bien moins accroché au rôle de la seconde entraineuse ( Leila Bekhti ) qui m'a paru excessif, caricatural, au service du gag, ce sera mon seul bémol réel. Il y a une simplicité, une bienveillance et un humour dans ce film qui m'ont beaucoup plu, j'ai oublié les quelques facilités, notamment de l'épilogue. Et puis les dialogues y sont savoureux ( et Philippe Katerine fabuleux :))

Grand bain1

- L'avis de Dasola, nettement moins enthousiaste -

.

D'autres films, sociétaux et denses, à l'affiche en ce moment : Girl ( les billets de Tania et de Niki ), Les chatouilles, et Mauvaises Herbes ( sur les écrans aujourd'hui 21 novembre, dont je suis très curieuse )

.

Du DVD: Mon fils a 14 ans, il est en classe de troisième. La mauvaise saison aux soirées douillettes venant, nous lui avons proposé de partager avec lui ces films anciens qui nous ont touchés/amusés, qui sont considérés comme des classiques. Et il est partant. Pour cette première séance, je lui ai proposé La vache et le prisonnier de Henri Verneuil avec Fernandel.

J'avoue que je craignais un peu qu'il ne trouve certaines séquences un peu longues, qu'il ne soit pas sensible à l'humour. Je me suis trompée. Il a ri de bon coeur, aux scènes, aux bons mots. Bien-sûr, nous avons fait des pauses régulièrement pour que je contextualise bien, notamment à chaque rencontre, et surtout au début, à la ferme. Mais il a apprécié, s'est laissé porter par le périple. Il a perçu le propos pacifiste, la dénonciation de l'absurde, au quotidien, au civil, de la guerre. Il m'a posé des questions sur les " effets techniques " ( pour la séquence des bombardements ). J'étais ravie. Il m'en a reparlé le lendemain ( et oui, il a essayé d'imiter le bruit du pneu de vélo qui crève... ), m'a même dit qu'il allait le conseiller à ses copains, ça, c'est très bon signe.

" Avec la participation de Marguerite "... 

Affiche la vache et le prisonnier fernandel dimension 24x30 cm

Bon, pour de prochaines séances, il propose Alien... on va attendre encore un petit peu. J'ai pensé à Buster Keaton, je crois ( j'espère ) qu'il ne pourra pas résister au fou rire. A Chaplin, évidemment. A Tim Burton aussi. Des suggestions ?

*

Commentaires (14)

1. maggie (site web) 21/11/2018

Bonsoir Marilyne, Moi aussi, j'ai du retard, je vais enfin pouvoir voir blackklansman ! Dans mes auteurs fétiches, il y a Guillermo del toro, Chaplin, Burton ( enfin pas tout), Panahi et dans les films comiques, il y a ridicule, Persepolis, Sacré graal... Après, moi aussi, il faut que je vois des classiques comme Peau d'Ane de J. demy et Buster Keaton :-)

2. Annie (site web) 22/11/2018

La piscine est un excellent moyen de remettre les choses à leur place. Dans celle de ma petite ville, j'y croise régulièrement mon médecin, le restaurateur chez qui nous aimons aller déjeuner, la voisine, une copine at sa petite-fille et le misanthrope local, qui ne salue jamais personne. Se retrouver ainsi, tous en maillots de bain, les cheveux plus ou moins dégoulinants d'eau remet vite les choses à leur place. D'abord on est gêné, on fait semblant de ne pas se voir puis peu à peu on se sourit et on se parle.

3. Kathel (site web) 22/11/2018

Je verrai volontiers Le grand bain quand il passera sur petit écran.
Je suis allée voir la semaine dernière Cold war, noir et blanc somptueux, et belle reconstitution des années 50, au service d'une histoire pas très originale, mais qui fonctionne.

4. niki (site web) 22/11/2018

merci pour le lien marilyne - contrairement à toi, je ne suis pas parvenue à vaincre mes a-priori à propos du film sur mercury -

la vache et le prisonnier m'a toujours laissé un goût de chagrin dans la mémoire, mais c'est épatant de pouvoir partager les films d'antan avec ton fils :)

5. Marilyne 22/11/2018

@ Maggie : ah oui, je l'ai zappé celui-ci, le Blackklansman, j'attends ton retour ;). Pareil pour Burton, pas tout ( j'adore Les noces funèbres... )

@ Annie : oui, je comprends, des situations dans lesquelles l'apparence vestimentaire, les marqueurs sociaux, ne sont plus, tout le monde à la même enseigne. Cela me fait songer au théâtre, dans les coulisses, quand il s'agit de se changer tous ensemble, de se costumer et grimer, l'ego mal placé, il n'y a pas et ça fait du bien.

@ Kathel : je n'ai pas vu passer Cold War, merci, ce que tu en écris est tentant !

@ Niki : j'espère que ce partage va durer ( avec effet rattrapage pour moi :))

6. Saxaoul (site web) 22/11/2018

Nous sommes allés voir Le grand bain en famille et nous avons aimé tous les trois aimé. Un film qui fait l'unanimité entre nous, c'est pourtant très rare !
Pour ton fils, je te conseillerai "Un long dimanche de fiançailles". Nous sommes allés le voir avec les troisièmes la semaine dernière et ils ont aimé, excepté quelques longueurs.

7. Ingannmic (site web) 22/11/2018

Je n'ai vu que Le grand bain, que j'ai comme toi apprécié, pour ses acteurs, et le moment à la fois drôle et touchant qu'il nous offre..

8. Marilyne 23/11/2018

@ Saxaoul : ah oui, " un long dimanche de fiançailles ", très bonne idée, j'ai adoré le roman mais pas vu le film ! Je comprends pour Le grand bain, j'ai regrette de ne pas y avoir emmené fiston.

@ Ingannmic : oui, un moment cinéma qui fait du bien, et franchement, oui encore pour cette galerie d'acteurs, ils portent tous le film.

9. dasola (site web) 23/11/2018

Bonsoir Marilyne, je compte bien aller voir Amanda et Les mauvaises herbes, ce week-end.

10. Marilyne 24/11/2018

@ Dasola : Bonjour Dasola, j'attends tes retours. J'ai vu Mauvaises Herbes, film sympa mais quelques petites choses m'ont dérangée.

11. Tania (site web) 26/11/2018

Ton billet est nettement plus positif que la critique entendue à la radio sur "Bohemian Rhapsody", un film tentant pour la musique.

12. Marilyne 27/11/2018

@ Tania : j'ai l'impression que pour ce film, il y a un écart entre le plaisir public et l'évaluation critique ( j'ai lu aussi que des fans puristes sont gênés par des inexactitudes )

13. MTG 01/12/2018

Je vais reprendre tout doucement le ciné depuis que je suis en haute Savoie. J'ai vu Bohémian Rhapsodie et je l'ai adoré.Je ne suis pourtant pas fan de Queen, ils ont fait partie de mon paysage musical, sans plus, mais j'ai aimé en savoir plus sur ce groupe Mythique. Dommage d'arrêter le film en 1985...il y avait encore à raconter !

14. Marilyne 02/12/2018

@ MTG : CONTENTE d'avoir de tes nouvelles :) Et de découvrir tes retours de ciné. La scène finale est quand même top, cette reconstitution du concert. Profitez bien de votre installation.

Ajouter un commentaire