De l'art à Milan

Milan était l'étape incontournable vers notre escapade sur les rives du lac de Côme. Nous avons décidé d'y passer trois petits jours. Ce fut trois journées ensoleillées très agréables à la découverte de cette ville du nord italienne, ses larges avenues, le quartier de la gare Garibaldi à l'architecture urbaine novatrice ( avec notamment les immeubles Forêt verticale, un hectare de verdure sur deux tours " écopaysagères " ), la Scala, le château des Sforza, évidemment le Duomo que nous avons finalement visité, sans passion je dois l'avouer, trop sombre, trop écrasant. Ce sont les " terrasses " en haut, permettant de voir mieux la débauche gothique et les gargouilles, ainsi que la visite, en bas, de l'espace archéologique dévoilant la basilique d'origine avec le baptistère, qui nous ont intéressés.

Nous espérions voir la Cène de Léonard de Vinci, en cette année de 500 ème anniversaire, peinte sur l'un des murs de ce qui fut le refectoire d'un couvent mais il fallait réserver très à l'avance, trois mois à l'avance jour pour jour en fait. J'ai manqué cette réservation à un jour près.

Dsc01270 2

Ce qui ne nous a pas empêchés de profiter de la ville de Leonardo, riches d'églises et de musées. Il a fallu faire des choix. Les nôtres se sont portés sur la pinacothèque de la Brera et sur le Novecento. Nous n'avons pas regretté ces choix, ne serait-ce que par l'intérêt des sites en eux mêmes. 

La pinacothèque de la Brera se situe dans un quartier charmant et charmeur, paisible, de galeries d'art et de créateurs de mode. Les jolies rues et ruelles pavées sont piétonnes, bordées de restaurants. La pinacothèque elle-même est installée à l'Academie des Beaux-arts. Nous y avons croisé autant d'étudiants que de touristes.  Cette pinacothèque à été inaugurée par Napoléon, ses collections étaient à destination des étudiants.

Milan pinacotheque de brera cour interieure

Ce musée est magnifique, avec plus de 38 salles ( dans chacune de nombreux sièges de style ) suivant la chronologie, partant du Moyen Âge. Ce fut un très beau voyage pictural italien. L'espace est conçu de façon à voir également, grâce à des cloisons en verre, la bibliothèque du XVIIIème et sa salle de lecture, l'atelier de restauration en activité ( avec un écran présentant le travail effectué sur l'une des oeuvres restaurées ) ainsi que la réserve. Derrière la cloison de verre, nous avons pu voir les casiers de dépôts. Certains étaient ouverts, les toiles exposées derrière la vitre. C'est un principe de cette pinacothèque, sortir les oeuvres régulièrement, juste pour les voir, sans explication ou exposition temporaire, afin que le visiteur profite un peu plus de ces dépôts ( il n'est jamais déplaisant de croiser des portraits peints par Modigliani ). 

Nous avons été subjugués par les peintures religieuses du Moyen Âge, leur finesse et leur élégance, leur force d'evocation, leur état de conservation.

Crivelli politticogualdo

- Carlo Crivelli ( 1430 - 1495 ) - Cameniro Triptych -

Parmi les chef-d'oeuvres exposés, ayant marqué l'histoire de l'art, l'évolution de la peinture, nous avons pu admirer le Christ couché de Mantegna, impressionnant par  son réalisme et le travail de perspective pour ce XVème siècle, et nous avons eu la chance de revoir le Souper à Emmaüs du Caravage ( déjà vu lors de la belle exposition au musée Jacquemart André à Paris en 2018 consacré au Caravage, nous nous réjouissions d'en profiter à nouveau dans le musée d'origine puisque cette toile fut celle qui nous a particulièrement interpellés lors de la visite de cette exposition exceptionnelle. )

Lamentationmantegna

- Andrea Mantegna - The Lamentation over the dead Christ ( 1483 ) - 

.

Supper at emmaus caravaggio 1606

- Carravaggio - 1606 -

Au fil des salles, il y eut le plaisir de souvenirs vénitiens avec Canaletto et Guardi, et d'y rencontrer le neveu de Canaletto, peintre vénitien également, Bernado Belloto, qui nous a invités à retourner au musée des Beaux-Arts de Lyon pour son Grand Canal.

Bellotto venise lyon

- B.Bellotto - vers 1736 -

Nous avons eu la joie de voir enfin Le baiser de Hayez ( témoignant de la période romantique italienne, avec une portée historique et politique : en effet, il s'agit également d'une représentation allégorique de l'unification italienne ainsi que de l'alliance franco-italienne par l'association des couleurs des vêtements, reprenant celles des drapeaux de la France et le l'Italie ).

El beso pinacoteca de brera milan 1859

- Francesco Hayez - 1859 -

.

Nous en avions plein les yeux, nous nous sommes dirigés vers le petit jardin botanique dissimulé à l'arrière de la pinacothèque, doux moment de paix.

Dsc01278 2

.

Ce billet est long, le Novecento, musée d'art moderne, ce sera pour une prochaine fois.

- Participation au mois italien organisé par Martine -

*

Commentaires (21)

1. Autist Reading (site web) 09/05/2019

Je ne suis resté qu'une journée à Milan et en dehors de la piazza del Duomo et de la Scala, je n'en ai pas pas gardé un grand souvenir... Vous au moins, vous avez rentabilisé vos trois jours en écumant tous ces magnifiques endroits.

2. Marilyne 09/05/2019

@ Autist Reading : ma première visite ( lointaine ) avait été rapide et superficielle. Effectivement, nous avons vu plus que nous l'envisagions, et pourtant sans nous presser, sans chercher à tout voir ( nous avons sacrifié le quartier des Navigli qui nous était recommandé pour celui de la Brera en soirée. Je crois qu'il nous correspondait mieux, tranquille et gourmand ;)).

3. Mina 09/05/2019

Le petit jardin semble très agréable, et quelles belles collections. J'ai déjà vu ce principe "d'ouvrir" les réserves ailleurs (à Mons ou au Louvre Lens), c'est plutôt intéressant, aussi pour se rendre compte de ce rôle/cette part des musées. Je prends note pour un éventuel prochain voyage en tout cas.

4. Marilyne 09/05/2019

@ Mina : il est très intéressant ce principe d'ouvrir les espaces non visibles traditionnellement dans les musées. La réserve oui, mais aussi l'atelier de restauration, un véritable laboratoire. Nous en avions eu un aperçu à Venise pour une exposition temporaire à la Gallerie dell' Accademia de peintures de Jérôme Bosh qui venait d'être restaurées. Nous pouvions suivre comme un reportage en video sur tout ce travail.
Regarde plus précisément pour Milan, l'escapade peut t'intéresser.

5. niki (site web) 09/05/2019

je vais me faire un plaisir de revenir encore plus que d'habitude pour lire tous tes beaux billets de voyage

6. maggie (site web) 09/05/2019

Ton billet est magnifiquement illustré ! Très beau !

7. Anne (site web) 09/05/2019

Quelle richesse ! Vous en avez pris plein les yeux et le coeur. Merci de nous faire voyager un peu avec vous ;-)

8. Marilyne 10/05/2019

@ Niki : c'est très gentil. Ces billets me permettent de m'occuper des photos et de créer un carnet de voyage :)

@ Maggie : merci, la visite était très belle !

@ Anne : avec plaisir. Cette petite journée ( juste avant notre départ dans l'après-midi pour le lac de Côme ) à la pinacothèque reste notre grand moment milanais.

9. Aifelle (site web) 10/05/2019

Voilà une étape très réussie ; tout est superbe. Je ne suis jamais allée à Milan, tu me permets de découvrir un peu plus. L'Italie est tellement riches en arts et en monuments ..

10. Marilyne 10/05/2019

@ Aifelle : c'est tellement vrai pour l'Italie, j'ajouterai en paysages aussi. On ne pense pas en premier à Milan pour une escapade italienne, pourtant la ville vaut l'escapade.

11. Kathel (site web) 10/05/2019

Vous ne pouviez qu'être séduit par la Pinacothèque de Brera, ses merveilles, son atelier... Le quartier est très agréable, qui plus est, il n'y a pas à regretter les Navigli, qui ont du charme mais où il est plus facile de trouver à boire un verre que de dénicher une bonne table.

12. Marilyne 11/05/2019

@ Kathel : c'est ce que j'imaginais pour les Navigli, et puis, le verre au bord de l'eau, c'était la suite de notre programme avec le lac de Côme. Notre première visite à Milan a été pour l'église San Maurizio et ses fresques ;-)

13. Alys (site web) 11/05/2019

Super intéressant. Je vois plutôt Milan comme une ville triste tournée vers les affaires et pleine de gens stressés. Tu m'en as montré une tout autre facette.

14. Dominique (site web) 12/05/2019

superbe invitation que tu nous fais là
Le Canaletto fait partie de mon parcours obligé au musée, vrai je vais souvent vers les mêmes toiles
Je suis en train de lire sur Caravage un peintre qui me fascine

15. Marilyne 12/05/2019

@ Alys : il faut dire que je n'y étais que touriste, en vacances, alors je ne regarde pas de la même façon, je ne vis pas au rythme milanais :). Je suppose que Milan est aussi une grande ville d'affaires. Nous l'avions croisé lorsque nous avons réservé notre hôtel : les hôtels mettent en avant les facilités pour les déplacements professionnels.

@ Dominique : Ah, Canaletto et Caravage. Je comprends ta fascination pour Caravage. J'ai lu le diptyque BD que lui a consacré Manara, superbe. J'ai vu que Y. Hanaël vient de publier un livre sur lui, je ne sais pas trop quoi en penser.

16. MTG 12/05/2019

Vous avez du vous régaler. Etonnant ce tableau du baiser avec l'explication que tu en donnes. Je n'ai pas réussi à voir le cavalier et son cheval sur l'autre tableau de ton autre article...

17. Marilyne 12/05/2019

@ MTG : régalés, au sens propre et au sens figuré :)
Pour le tableau : le cheval est dans les tons rouges, il couvre presque tout le tableau. Les jambes du cavalier sont noires, son buste et sa tête dans les oranges.

18. Lili (site web) 15/05/2019

Et bien, sans toi, je n'aurais pas misé grand chose sur Milan... Mais ça a l'air superbe, en fait !

19. Marilyne 15/05/2019

@ Lili : c'est une ville intéressante, plus aussi que nous l'imaginions. Après notre regard est celui de vacanciers durant une douce saison.

20. Annie (site web) 17/05/2019

J'avais beaucoup aimé Milan, sa galerie et ses magnifiques musées, sans parler de tout ce que l'on découvre au fil des rues. Nous avons eu la chance de voir la Cène. Il faut dire qu'à présent nous ne voyageons plus qu'en novembre, janvier ou février ... Tranquillité garantie !

21. Marilyne 17/05/2019

@ Annie : voyager hors saison, c'est l'idéal. Je privilégie encore le printemps et octobre. Comme toi, nous avons beaucoup aimé Milan, plus agréable que nous le pensions.

Ajouter un commentaire