Chagall - Entre guerre et paix

Affiche chagall 206x300

L’exposition parisienne du musée du Luxembourg consacrée à Marc Chagall se visite jusqu’au 21 juillet 2013.

Le choix du titre s’explique par l’alternance entre les toiles présentant les scènes douloureuses de guerres et les toiles lumineuses des temps de paix; parallèle évident entre le cheminement artistique de Marc Chagall et l’histoire du siècle qu’il a traversé. D’espaces en espaces, le parcours est donc chronologique en quatre périodes : La Russie – L’entre-deux guerres en France – L’exil aux États-Unis – Le retour en France à l’après-guerre.

La collection présentée réunissant pas moins d’une centaine d’œuvres ( issues de musées européens, russes, américains, de collections privées ) offre un pur moment d’émerveillement, la joie de la découverte et le bonheur d’admirer enfin les tableaux les plus renommés, de se laisser souvent surprendre, impressionner, emporter par les dimensions, par la richesse et les nuances des représentations, toutes ces scènes dans la scène, parfois comme en surimpression.

Cette chronique historique et biographique par l’image, ce n’est pas seulement le peintre mais aussi le dessinateur, le graveur : sont exposés, en regard des grandes toiles, des dessins à l’encre de chine, à la mine graphique ( bouleversants portraits réalistes de soldats, de réfugiés russes ) – et c’est déjà le trait si expressif, la force des contrastes -, des lithographies du recueil Les Milles et Une nuits ( pour rappel, Marc Chagall a également illustré les Fables de la Fontaine, le recueil est encore édité par la RMN ) ainsi que des eaux-fortes pour la Bible.

Le visiteur suit les pas, la main, ces visions de l’artiste, son amour et ses deuils, sa double culture russe et juive, les épisodes bibliques, les cycles artistiques, les couleurs de ses émotions en témoignage de son temps, de Vitebsk sa ville natale à ses exils jusqu’à son retour en France.

La peinture de Marc Chagall m’émeut profondément, ses nuits, ses bleus, ses villages, ses rouges, ses anges, cet univers entre pesanteur et apesanteur, ses personnages enlacés comme l’est le divin à l’humain dans ses toiles.

 » Vous êtes émerveillée madame, pourquoi ne vous asseyez-vous pas un moment ? «

.

Vitebsk village scene 1917 300x207

- Scène de village à Vitebsk – 1915-1920 –

.

Le r

- Le Rêve - 1927 –

.

Madone traineau chagall

- La Madone au traîneau – 1947 -

» Plus clairement, plus nettement, avec l’âge, je sens la justesse relative de nos chemins et le ridicule de tout ce qui n’est pas obtenu avec son propre sens, sa propre âme, qui n’est pas imprégné par l’amour.  » – Marc Chagall

.

- La présentation de l’exposition sur le site du musée du Luxembourg ICI -

***

*

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau