Novecento

Autour du Duomo, à Milan, nous découvrons de nombreuses expositions tentatrices parce que sur un côté de la cathédrale, il y a le Palazzo Reale et le museo del Novecento.

Le Palazzo Reale, palais royal du XVIIIème siècle, dédie ses salles à des expositions d'art temporaires. Pas moins de six expositions étaient en cours dont une sur ce peintre sicilien du XVème Antonello de Messina que nous ne connaissions pas. L'endroit est très agréable, avec une jolie terrasse dans la cour intérieure tranquille, à quelques pas de l'effervescence de la piazza Duomo. C'est là que nous avons tout de même choisi de répondre à notre première curiosité pour le Novecento.

Le museo del Novecento est un musée d'art moderne, d'art du XXème siècle. Le batiment qui l'abrite se nomme l'Arengario, construit dans les années 30. Ce musée a été inauguré en 2010. J'avoue que nous avons été autant attirés par son architecture que par ses collections. 

Dsc01263 2

Les salles y sont très claires, pas très grandes, ce qui permet de passer d'un espace à l'autre, d'un artiste ou d'un mouvement à l'autre, sans se sentir submergé ou écrasé. On y entre en suivant une rampe vitrée ( avec vue sur le Duomo ) en spirale avant d'accéder aux salles.

Sur un palier, nous sommes accueillis par l'immense toile de Guiseppe Pellizza da Volpedo intitulée Il Quarto Stato ( le Quart Etat ). C'est impressionnant de la voir " en vrai ". Cette toile représente un groupe d'ouvriers et de paysans en marche, de face, symboliquement avançant vers l'avenir. Cette peinture date de 1901... Nous, face à eux, nous avions vraiment l'impression de les voir venir, décidés. Pour la peindre, l'artiste a pris pour modèle des habitants de Volpedo et des villages environnants. Il est difficile de décrire la force qui se dégage de cette peinture devenue une icône de la volonté du peuple. 

Quarto stato

.

Puis, de salles en salles, le parcours est chronologique jusqu'à la fin du XXème siècle, peintures et sculptures. Nous avons effectué cette visite essentiellement pour la collection d'oeuvres du mouvement du Futurisme.

Le Futurisme, s'opposant à la tradition picturale, prolongement du Cubisme, est un mouvement artistique du début du XXème siècle né en Italie s'intéressant à l'expression du mouvement, sa dynamique et sa décomposition. Il joue des formes et des couleurs. La perception du mouvement renvoie à des représentations qui paraissent abstraites car ce qui est représenté c'est le visuel de ce mouvement plus que "l'objet en mouvement ". Le Futurisme se nourrit de son époque, celle d'une " modernité ", du développement des machines, de la vitesse et de la photographie qui permet de voir en instantané un moment précis d'un mouvement, de le décomposer ( comme le cinéma permet de voir le mouvement au ralenti ). Le Futurisme ne durera pas au delà de 1920. Milan en était " la capitale ".

Une belle salle, la salle des Colonnes, est consacrée au Futurisme notamment à travers le peintre Umberto Boccioni ( 1882-1916 ). Ses oeuvres, saisissantes, presque expressionnistes, témoignent de cette recherche autour de la lumière, des formes et des couleurs pour exprimer une dynamique.

Elasticita

- Elasticità - 1912 -

Sur cette toile, un cheval et son cavalier, dans le fond ( haut - droite ), un paysage urbain. Les mouvements de la course du cheval sont décomposés-superposés.

.

Boccioni marcheur

- 1913 -

Cette sculpture Homme en mouvement est splendide, il faut en faire le tour, en voir comme le mouvement est exprimé sous tous ses aspects, étirements, force vive.

.

Le musée doit son nom à un autre mouvement artistique italien natif de Milan, né après la Première Guerre Mondiale, revenant aux classiques artistiques, à une tradition figurative italienne, rejetant l'avant-gardisme du Futurisme, répondant au climat politique nationaliste des années 20-30. Cette appellation Novecento ( traduit : neuf cent, donc XXème siècle ) fait référence, comme volonté d'un lien, aux grandes périodes picturales italiennes tels le  Quattrocento et le Cinquecento.

Pour en (sa)voir plus sur la collection du musée, c'est ICI

- Participation au mois italien organisé par Martine -

*

Commentaires (7)

1. Alys (site web) 11/05/2019

Comme pour ton billet précédent: super intéressant! Merci! :)

2. Aifelle (site web) 12/05/2019

La toile doit être très impressionnante en effet ; elle l'est déjà en reproduction, alors en vrai .. Je ne connais pas bien du tout ce mouvement futuriste.

3. Kathel (site web) 12/05/2019

Nous l'avons visité aussi, lors de notre séjour à Milan J'avais déjà vu une expo sur le futurisme, cela m'a permis de "réviser" ! ;-)

4. Dominique (site web) 12/05/2019

super ton billet, bon j'ai quand même plutôt un penchant pour Antonello de Messina dont j'ai un petit opuscule qui vient de je ne sais plus quelle ville italienne mais que je garde précieusement

5. Marilyne 12/05/2019

@ Alys : merci, avec plaisir :)

@ Aifelle : je ne connaissais pas franchement non plus, c'est aussi ce qui a motivé aussi la visite du Novecento. Déjà, rien que la toile Il Quarto Stato justifiait la visite.

@ Kathel : oh, tu avais de l'avance alors :) Je n'avais vu d'oeuvres du Futurisme, j'ai vraiment beaucoup aimé les oeuvres d'Umberto Boccioni.

@ Dominique : ah, ne va pas nous faire regretter l'expo sur Antonello de Messina. Nous sommes tout de même partis avec la petite brochure pour ne pas l'oublier et en savoir plus à l'avenir.

6. Annie (site web) 17/05/2019

Celui-ci nous a échappé. Splendide toile en effet et belle sculpture. Je le note pour un prochain voyage (rêve de Scala !)

7. Marilyne 17/05/2019

@ Annie : ah, ah, comme mon mari tu rêves de la Scala. Parfait prétexte pour retourner !

Ajouter un commentaire