Ada - Barbara Baldi

Ada

- Editions Ici Même - 2019 -

- Traduit de l'italien par Laurent Lombard -

Début du XXè siècle, quelque part en Europe centrale. La jeune Ada vit seule avec son père, un bûcheron aussi rustre qu'autoritaire. Le talent et la curiosité de la fillette pour la peinture ne font qu'attiser la colère et le mépris du père. Consciente que l'affrontement n'est pas une option, Ada fait mine de se soumettre à l'autorité paternelle, pour mieux, secrètement, s'adonner à sa passion. Pour autant, l'orage se prépare au loin et il sera difficile d'y échapper.

.

Cette BD de plus d'une centaine de pages est un bel album, un coup de coeur graphique. 

Ada3

.

Les pages dévoilent les peintures de l'illustratrice Barbara Baldi, un univers de paysages offerts aux couleurs douces, à de fins camaïeux, tout en atmosphère. Les pleines pages sont d'une grande beauté. Sur un récit rude et cruel, l'image parvient à dégager une réelle délicatesse, une féminité, une lumière. 

Ada1

Certaines illustrations paraissent des collages auxquels serait ajoutée de la photographie pour les personnages qui accentue leur présence sur le décor tandis que le ciel et la forêt relèvent presque de l'impressionnisme. Les pages peuvent paraître sombres, elles sont éclairées de touches de couleurs, bleu, roux, vert.

Ada barbara baldi ici meme 039

Le scénario n'a rien d'original, c'est son traitement qui est remarquable. En Autriche, en 1917, une jeune fille et son père vivent isolés, dans une forêt proche de Vienne. Cet homme n'a que mépris pour les femmes, pour l'art. Il est acariâtre, abject dans sa violence verbale, réduisant sa fille à l'esclavage, à peine la considère-t-il comme un garçon de ferme. Le trait des portraits joue de la caricature, en gros plan.

Au fil des saisons, Ada s'évade, au sens propre comme une figuré, dans une cabane où elle s'adonne au dessin, à la peinture. De nombreuses planches et pages muettes témoignent de sa solitude, de sa concentration, de son regard aussi, tourné vers la beauté. Les silences sont éloquents sur ces pages. Et somptueux. L'album est sobre, émouvant, puissant.

Ada4

Ada parvient une fois à se rendre à Vienne, dans un atelier qu'elle connait. Là, l'album se fait hommage, on croise Schiele et Klimt. Sur les dernières pages, une galerie de peintures de l'illustratrice, qui complète l'épilogue.

.

Ada2

*

Commentaires (19)

1. maggie (site web) 23/03/2019

Il n'y a pas de bulles ? En tout cas le dessin est à la fois beau mais étrange pour une BD. On dirait que c'est fait à l'ordi...

2. Anne (site web) 23/03/2019

Cela semble bien beau, de nature à me toucher aussi...

3. niki (site web) 23/03/2019

je comprends ce coup de coeur artistique, les dessins sont effectivement très beaux

4. Marilyne 23/03/2019

@ Maggie : si, il y a des bulles ( tu peux le voir sur la troisième page que j'ai mis dans l'article ), il y a des dialogues, j'ai privilégié les visuels de paysages. Si la BD était complètement muette, je l'aurai précisé. Quant à l'ordi, Barbara Baldi varie les techniques, gouache, aquarelle, il est possible qu'il y ait de la peinture numérique également. Quoiqu'il en soit, la virtuosité graphique est remarquable. Je ne comprends pas pourquoi tu trouves le dessin étrange pour une BD ( je veux dire il y a tellement de styles et de formes graphiques ).

5. Marilyne 23/03/2019

@ Anne : je crois que tu y serais sensible. L'illustration est extrêmement narrative. Il y a une belle intériorité, c'est assez impressionnant. Et les pages sur l'atelier, avec Egon Schiele et Gustav Klimt sont superbes de réalisme.

@ Niki : pour te dire, je l'ai relu le lendemain de la première lecture, et j'ai encore plus aimé. Ces illustrations, ce sont des tableaux.

6. keisha 24/03/2019

Je ne connaissais pas. Très beau

7. Aifelle (site web) 24/03/2019

Superbe en effet ! J'espère qu'elle arrivera à ma bibliothèque.

8. Marilyne 24/03/2019

@ Keisha : je ne connaissais pas non plus cette illustratrice. Il s'agit de son deuxième album, je vais essayer de trouver le premier :)

@ Aifelle : espérons, il est encore récent ( février ). Ce serait un beau choix.

9. Kathel (site web) 25/03/2019

En commande dans mes bibliothèques, je pourrai le trouver bientôt ! Tant mieux parce que le dessin est très séduisant...

10. Marilyne 25/03/2019

@ Kathel : ah, bonne nouvelle ! J'espère que l'album te séduira autant qu'il m'a séduite.

11. Noukette (site web) 26/03/2019

Coup de foudre XXL pour cet album de toute beauté ! Tu as lu son précédent, le premier du coup, La partition de Flintham ?

12. Autist Reading (site web) 27/03/2019

Le scénario ne m'attire pas plus que ça mais les illustrations sont en effet particulières. Je vais aller voir ça de plus près.

13. Marilyne 27/03/2019

@ Noukette : non, je découvre Barbara Baldi avec cet album. fatalement, j'irai chercher le premier :) ( même si les retours sont moins enthousiastes quant au scénario )

@ Autist Reading : oui, c'est ce résumé du scénario qui m'a fait hésiter. Mais en le feuilletant, je voyais bien que pour l'apprécier, il fallait le lire, entrer dans l'univers. Et je n'ai pas été déçue. Va voir, c'est certain que des visuels sur ordi, ça rend nettement moins bien que les planches.

14. Jérôme (site web) 27/03/2019

Déjà dans son premier album le scénario était assez prévisible. Mais graphiquement c'est juste incroyable !

15. Marilyne 28/03/2019

@ Jérôme : oui, j'ai été prévenu pour le scénario du premier, plutôt faible, mais le talent graphique est déjà là.

16. Lili (site web) 31/03/2019

Le graphisme de cette BD a l'air sublime, en effet. A chaque fois que je le croise sur un blog, il me tape dans l'oeil. Il n'y a plus qu'à le croiser en librairie, maintenant ;)

17. Marilyne 31/03/2019

@ Lili : oui, il faut que tu regardes " en vrai ", mais pas trop pour préserver le plaisir de s'immerger à la lecture :)

18. Anna (site web) 03/04/2019

Très beau et je vais à Vienne cet été.

19. Marilyne 03/04/2019

@ Anna : quelle chance. Je suis allée à Vienne il y a longtemps, j'espère y retourner.

Ajouter un commentaire