Dix de Der - Comès

 Dix de der

- Casterman -

.

Deuxième lecture d'un album de Didier Comès, après L'arbre-coeur. Le choix d'une BD en noir & blanc à nouveau. Si pour L'arbre-coeur l'impression a été du trait blanc sur le fond noir, pour celle-ci, la lecture est contraire. Le noir sur le froid, sur la neige; des traits sur le glacial, sur une immensité, le vide.

Décembre 1944, quelque part dans les Ardennes belges, lors de la grande offensive des armées d'Hitler. Au pied d'un calvaire mutilé par les bombardements alliés, au fond d'un cratère d'obus, un très jeune soldat totalement inexpérimenté découvre qu'il n'est pas seul dans ce lieu désolé, ouvert à tous les dangers. Trois fantômes l'habitent déjà : deux tués de la guerre de 14, un Français et un Allemand, flanqués d'un ancien alcoolique mort d'une cirrhose du foie entre les deux guerres. Sous l'oeil de corbeaux ironiques et insolents, cet improbable trio s'est lancé dans une partie de partie de belote dantesque, à laquelle il manque désespérément un quatrième joueur...

J'ai retrouvé dans cet album la force et la violence des planches, j'y ai retrouvé Ce qui m'a plu et ce qui m'a déplu, à savoir la puissance évocatrice de l'univers graphique, le récit mêlant le fantastique à la réalité crue mais également les visages impersonnels, le récit appuyé. Si j'ai apprécié le motif de cet album, dénonçant sans concession les ravages des guerres, pointant la destruction des populations et des terres, rappelant " l'égalité devant la mort " où il n'est plus question de camp, de patrie, si j'ai apprécié cette mise en scène de l'absurde, l'humour noir et le subversif s'en prenant à la croyance en Dieu, aux idéaux de " libérateurs " face à l'humain vivant l'enfer sur terre, une fois encore, ce récit m'a paru trop prévisible, trop " démonstratif ".

.

- Une interview de Didier Comès sur le site Casterman à propos de Dix de Der ICI -

-Comès au Bar à BD avec Mo' -

*

Commentaires (10)

1. Mo (site web) 06/10/2014

Jamais deux dans trois et la prochaine fois sera la bonne :)

2. Marilyne 06/10/2014

C'est exactement ce que j'ai pensé ^^ ( et il y a quand même du progrès :))

3. Anne (site web) 06/10/2014

Tu devrais essayer "Silence", peut-être que cela te plairiat davantage... ?

4. Anne (site web) 06/10/2014

oups, "plairait" !

5. jérôme (site web) 06/10/2014

Je l'ai lu il y a fort longtemps et c'est un des albums de Comès qui m'a le plus marqué. Maisd sans doute qu'une relecture aujourd'hui tempérerais mon enthousiasme de l'époque.

6. Marilyne 06/10/2014

@ Anne : je crois, oui, " Silence ", ou " Eva " ( de toute façon, comme l'écrit Mo' : jamais deux sans trois, mais pas tout de suite ^^ )

@ Jérôme : je comprends qu'il t'ait marqué, le traitement du sujet est particulier et prenant. J'ai immédiatement accroché au " principe fantastique ", au ton? mais la narration, non.

7. Moka (site web) 08/10/2014

Je n'ai pas encore lu Comès.
Ce titre serait le bon pour commencer, étant totalement fascinée par cette période historique.

8. Marilyne 10/10/2014

C'est une bonne idée ce titre pour découvrir son univers graphique.

9. Kroustik (site web) 11/10/2014

Comes m'a toujours paru difficile, sans concessions, augmenté par ce noir et blanc qui durcit aussi. Mais je suis d'accord : essaie "Silence".

10. Marilyne 14/10/2014

Je ne renonce pas, ce type d'univers graphique m'attire. " Silence " me paraît incontournable maintenant.

Ajouter un commentaire