Mon dernier jour au Vietnam - Will Eisner

 

Mondernierjourauv

- Delcourt -

- Traduction Jean-Paul Jennequin -

.

Ce court album souple a tout du carnet de voyage; l'art du portrait en témoignage, en six chapitres pour six chroniques. Les souvenirs de Corée et du Vietnam de Will Eisner. En premières pages, il raconte en mots son "histoire militaire ", ce qu'il va mettre en images.

Il ne faut pas se fier à l'illustration de couverture, pas de scènes de combats sur ces pages, pas de tableaux de tueries mais un regard sur les hommes. D'ailleurs, on ne meurt pas dans ces récits, on " se fait avoir ".


Dans l'introduction, Will Eisner explique son rôle durant les conflits : rédacteur et dessinateur pour des journaux techniques de l'armée américaine, l'usage de la BD permettant de transmettre de façon efficace les informations et de pallier la barrière de la langue.
A la façon d'un reportage, il raconte, focalisé sur un personnage narrateur qui s'adresse à l'auteur, au lecteur. La première histoire, la plus longue, celle qui donne son titre au recueil, est magistrale, tant pour la palette de sentiments que pour tous ces clichés tellement humains énoncés par ce major sur le retour récemment promu.


L'aspect reportage est accentué par les cadrages sur ce personnage, expressions du visage, attitudes. Peu de description en images ou en mots. C'est la parole du soldat. Cet effet " caméra " se retrouve à chaque ouverture de chapitre présentant des photographies d'époque de militaires américains ou de la population vietnamienne s'accordant parfaitement avec le crayon gris, le relief des ombres et des fonds hachurés. Avec ce sous-titre Mémoires.

.

Mondernierjourauvietnamp 24022002

.

- Relire Will Eisner, cet album là au Bar à BD avec Mo'-

*

Commentaires (5)

1. Mo (site web) 19/12/2014

J'ai bien aimé cet album. Il n'y a pas de filtre entre ce que disent les protagonistes et le lecteur. Will Eisner reste neutre, passeur de témoignages.
Et encore merci à toi ;)

2. Marilyne 19/12/2014

Oui, même impression, après relecture aussi :). Neutre sans distance, une lecture éloquente.

3. Valérie (site web) 19/12/2014

J'avais lu un manga qui m'avait plu aussi sur ce thème. J'aime bien que les auteurs restent neutres parfois.

4. Marilyne 20/12/2014

Te souviens-tu du titre ? ( sur la guerre du Vietnam, un livre m'a marquée, c'est " le vin de la colère divine " de Kenneth Cook, pas neutre du tout ! )

5. jerome (site web) 22/12/2014

Eisner et "magistral" sont deux mots qui vont bien ensemble je trouve ;)

Ajouter un commentaire