Concerto pour 4 mains - Paul Colize

Colize

 - Fleuve Noir 2015 - Pocket 2017 -

Jean Villemont, brillant avocat pénaliste, accepte par principe de défendre le jeune auteur d'un braquage foireux dans un bureau de poste. À ses côtés, Leila Naciri, une consœur dont l'esprit affûté le charme autant que ses yeux noirs. 
Cette affaire, à l'origine sans envergure, va pourtant les mener à Franck Jammet, braqueur et pianiste virtuose, auteur présumé du légendaire casse de l'aéroport de Zaventem, dont la bande est menée par son infaillible équipière, la discrète Julie Narmon. 
Se mettent alors en place deux portées à quatre mains, en un concerto aux mesures imprévues qui semblent se répondre. Dans un cas comme dans l'autre, des apparences trop bien ficelées, et au centre, cette question que chacun se pose : qui a vraiment réalisé le casse du siècle ? 

.

De Paul Colize, j'avais déjà lu, avec délectation, Back up, puis Un long moment de silence, excellent roman.

J'ai retrouvé son style enlevé, efficace, le rythme narratif maîtrisé qui ne joue pas le page turner tout en étant prenant, les pointes d'humour, la précision et le réalisme du récit tant pour les descriptions de lieux que d'actions. Les pages, sans lourdeur, sur les procédures judiciaires comme sur l'escalade en témoignent. sabns aucun doute, les livres de Paul Colize sont sérieusement documentés.

De nombreux personnages dans ce roman, ce qui lui donne de l'épaisseur et une finesse, par les réflexions, les portraits, les rencontres. Ils nous baladent en Belgique, autour de Bruxelles, s'enfuit parfois en France.

Nous lisons entre passé et présent, le lien étant le virtuose Franck Jammet, jusqu'à sa rencontre avec l'avocat en 2013. Ce roman, c'est aussi les fonctionnements-dysfonctionnements de la police-justice-prison, le parcours de cet avocat, ses certitudes. 

J'ai choisi ce roman pour son titre qui m'a accrochée sans lire la quatrième de couverture. Je n'ai pas été déçue, c'est certain, je l'ai dévoré, même, et pourtant, bien que lui reconnaissant toutes les qualités de mes précédentes lectures de Paul Colize - y compris celle de ne pas négliger l'épilogue - ( qualités confirmées par quelques prix littéraires tout de même, dont le Prix Arsène Lupin ), je les ai préférées à celui-ci, sûrement parce que plus inscrits dans un contexte historique ( toujours XXème siècle ), plus dans le propos social, plus " roman noir ". 

.

La précipitation est le pire ennemi de l'avocat. Chaque client attend de lui des miracles. Il doit se plier en quatre, rester courtois, disponible, à l'écoute. Cette course incessante est sans doute à l'origine de mon attirance pour l'alpinisme. Pour conquérir un sommet, il faut être maître de soi, garder son calme et éviter toute précipitation. Luigi, mon guide, me le répète sans cesse. 

- Ne t'occupe pas du sommet, il ne s'en ira pas. Concentre-toi sur le prochain pas que tu vas faire."

.

" Je traverse la place Poelaert sous une pluie battante.

Déjà moche en temps normal, le Palais de Justice est bardé d'échafaudages qui l'enlaidissent davantage. Montés sans permis d'environnement, ils sont au coeur d'une bataille juridique qui oppose depuis plusieurs années la Région bruxelloise à la Régie des Bâtiments. La situation est d'autant plus vaudevillesque que le bâtiment est censé porter l'emblème de la Justice belge.

.

- Pour le mois belge

- Et c'est aujourd'hui l'ouverture du festival Quais du Polar à Lyon -

*

Commentaires (14)

1. Kathel (site web) 06/04/2018

J'ai lu Back up, beaucoup aimé... Mais pourquoi n'ai-je rien relu de l'auteur ?

2. Marilyne 06/04/2018

@ Kathel : et dire qu'il était présent à Quais du Polar l'année dernière et que je n'y étais pas... ;)

3. niki (site web) 06/04/2018

de paul colize, j'aime tout, aussi bien ses polars pleins d'humour que ses thrillers sérieux

4. Marilyne 06/04/2018

@ Niki : ce qui me confirme que je vais récidiver :)

5. keisha 06/04/2018

Rien à la bibli de cet auteur enthousiasment (snif)

6. Marilyne 06/04/2018

@ Keisha : ah ben oui, snif ! Bon, il y a du choix en format poche.

7. lcath (site web) 06/04/2018

Visiblement il va falloir que je découvre cet auteur !

8. Anne (site web) 06/04/2018

Celui-là, je le lirai rien que pour son titre ! Et il me reste tous les autres...

9. a_girl_from_earth (site web) 07/04/2018

C'est celui que j'ai failli lire pour le mois belge mais j'ai finalement opté pour Un long moment de silence. Si je n'avais pas aimé ce dernier, j'aurais pu regretter de ne pas avoir lu le tien, à la lecture de ton billet. J'avais adoré Back Up aussi. Je sens que je n'en ai pas fini avec cet auteur, je finirai bien par lire Concerto pour quatre mains.:-)

10. Marilyne 07/04/2018

@ Icath : bonjour et bienvenue. Si tu es lectrice de polar, il ne faudrait pas t'en priver :)

@ Anne : alors, peut-être, oui, le prochain celui-ci ( le titre est très bien choisi, je n'en dirai pas plus ^-^ )

@ A girl from earth : ah, " un long moment de silence " est celui qui m'a marquée. Impressionnée, par le sujet, par le brio narratif. Je finirai bien par en lire un autre aussi :)

11. Lili (site web) 07/04/2018

Je n'ai toujours pas lu Paul Colize... Je me rappelle avoir feuilleté Back Up sans être très convaincue. Une prochaine fois peut-être.
PS : Profite bien des Quais du polar ! J'espère que tu nous raconteras, hein ;)

12. Marilyne 09/04/2018

@ Lili : rhoo, j'ai adoré " Back up ", il est rock ;)
Pour Quais du Polar, première visite réussie ! ( et billet publié :))

13. Gwenaelle 10/04/2018

A t'en croire, moi qui ne connais pas du tout cet auteur, j'ai de bons romans à découvrir...

14. Emma (site web) 02/05/2018

J'avais été un peu déçue, j'ai adoré les deux précédents. Enfin j'avais été déçue juste par rapport à ce que j'avais lu car ça se lisait très bien....
Aucun rapport, je viens de trouver le lien pour rajouter ton blog sur greader, car jusqu'à présent je n'arrivais pas à m'abonner à ce dernier... Tout arrive :)

Ajouter un commentaire