L'assassin habite au 21 - S.A.Steeman

21

- Le Masque - 2018 ( réédition Fac-Similé ) -

.

Stanislas-André Steeman (1908-1970) fut un auteur belge de romans policier prolixe, considéré comme " l'autre Simenon ". 

Nous le connaissons pour les adaptations cinématographiques de certains de ses romans, dont Quai des Orfèvres ( titre du roman : Légitime défense ), Le dernier des Six ( titre du roman : Six hommes morts ), L'assassin habite au 21.

Ayant eu l'occasion en début d'année de voir grand écran, à l'Institut Lumière, cette adaptation de L'assassin habite au 21 de Henri-Georges Clouzot ( film de 1942 ) avec Pierre Fresnay dans le rôle du commissaire Wens, j'ai été très curieuse du roman.

.

L aain habite au 21

.

Bien que connaissant l'intrigue et le fin mot de l'enquête, ce fut un véritable plaisir de lecture. D'abord parce que l'adaptation cinématographique est différente du roman, je n'ai lu la même histoire que dans la mesure où n'ont été repris que les ressorts de l'intrigue  ( les meurtres de Mr Smith ) et son contexte ( une pension de famille ). Le film se déroule à Paris ( Mr Smith se nomme donc M.Durand ), le roman à Londres :

Un mystérieux assassin terrorise Londres en commettant des meurtres en série dont le vol semble être le mobile. Il signe ses forfaits d’une carte de visite au nom de « monsieur Smith ». Le commissaire Strickland, chargé de l’enquête, mène des investigations qui le conduisent rapidement dans une pension de famille au 21 Russel Square, où se cacherait le coupable. Il n’aura alors de cesse de le démasquer parmi les pensionnaires, mais chaque fois que l'un d'entre eux est placé en garde à vue, un nouveau meurtre est commis par le tueur en série, et la police retourne à la case départ.

Dans le film, un personnage, le commissaire Wens, s'introduit dans la pension de famille sous une fausse identité pour enquêter et surveiller les pensionnaires. Son amie Mila l'y rejoint. Ces personnages n'existent pas dans le roman. Henri-Georges Clouzot a ajouté à l'intrigue de L'assassin habite au 21 un personnage récurrent de l'auteur, ce commissaire Wens ( présent dans de précédentes adaptations cinématographiques ).

J'avais beaucoup aimé le film, j'ai adoré ce roman datant de 1939.

On y retrouve certaines des personnalités des pensionnaires, mais pas tout-à-fait. Nous sommes à Londres dans les années 30, le brouillard est un personnage à part entière. Le récit est prenant, enlevé et drôle, par les portraits et les réflexions. Et la plume est fine, sans peser, pour décrire ces personnalités ainsi que les " effets de foule " ( les réactions envers les malheureuses personnes portant pour patronyme Smith, les visites de la pension de famille sous de faux prétexte de recherche de logement par curiosité morbide lorsque court la rumeur que " l'assassin habite au 21 ", le rôle des journalistes... ). 

- " Le superintendant Strickland passait, avec raison, pour l'homme le plus flegmatique de tout Scotland Yard. Mrs Strickland elle-même avait renoncé définitivement à lui faire perdre son sang-froid le jour où elle lui avait donné, pour la troisième fois, des jumelles. "

- " En dépit des émotions de la nuit, les pensionnaires de Mrs Hobson se levèrent, ce samedi 29 janvier 193..., plus tôt que de coutume. Le laitier venait à peine de déboucher de Belford Place que le major Fairchild sautait de son lit et se mettait à exécuter, devant sa fenêtre ouverte, les douze mouvements respiratoires recommandés par la méthode Huntley. Ce bruit réveilla Miss Holland qui se dressa sur son séant en poussant un cri. Elle rêvait que la statue de Nelson, descendue de sa colonne, la poursuivait tout autour de Trafalgar Square. Miss Pawter, comme d'habitude, frappa contre la cloison et lui souhaita le bonjour. Bien qu'il ne fut pas 7 heures un quart, elle achevait de passer une robe, une petite robe à fleurs achetée en solde, deux jours plus tôt, chez Roberts and Roberts. Trop courte de deux doigts, mais un amour. " 

L'intrigue est bien ficelée, le rythme soutenu sans tomber dans le thriller par ce côté so british des dialogues-situations et le principe du " who do it ? ", dont l'auteur s'amuse, juste avant la révélation finale - en récit rapporté -, en s'adressant directement à son lecteur : " vous voici en possession de tous les éléments nécessaires à la découverte de la vérité. Mieux ! Celle-ci figure en toutes lettres en divers endroits de ce roman. Êtes-vous bon détective ?... A vous d'en décider ! "

J'ai été curieuse de Stanislas-André Steeman pas seulement pour les romans et adaptations cinématographiques mais également parce que j'ai lu qu'il était illustrateur, notamment de BD au début de sa carrière, avant de se consacrer à l'écriture. Ses BD restent confidentielles, elles ne sont plus publiées ( quand elles le furent ). Journaliste, il écrivit des contes, des romans d'aventures, parfois sous pseudonyme. Les éditions du Masque ont tenté la publication des oeuvres complètes dans les années 90 ( il faudrait que je vérifie à nouveau, il me semble que les illustrations de couverture sur les volumes de cette intégrale sont de l'auteur ).

.

Steeman1

.

- Participation au Mois belge -

*

Commentaires

  • Ingannmic

    1 Ingannmic Le 27/04/2022

    En voilà une intéressante découverte ! J'aime ces incursions dans ces œuvres un peu oubliées...
    marilire

    marilire Le 28/04/2022

    Moi aussi ! Et je suis toujours curieuse du roman original quand un film devient une référence ( à tel point pour cet auteur que d'autres romans adaptés portent maintenant pour titre celui du film, pas le titre premier du roman ).
  • Aifelle

    2 Aifelle Le 27/04/2022

    Evidemment je pense tout de suite au film, vu et revu. Je ne pense pas avoir lu le roman.
    marilire

    marilire Le 28/04/2022

    Si tu as aimé le film, tu peux tenter, pour le style, pour les différences. Connaître la vérité ne gâche pas la lecture.
  • Autist Reading

    3 Autist Reading Le 27/04/2022

    Je n'ai pas vu le film, encore moins lu le roman, mais tu m'as diablement donné envie de les découvrir, l'un et l'autre... et pourquoi pas, plus encore de l’œuvre de l'auteur.
    marilire

    marilire Le 28/04/2022

    Figure-toi que l'oeuvre de l'auteur n'est plus si simple à trouver si on ne cherche pas les romans qui ont été adaptés au cinéma.
  • niki

    4 niki Le 27/04/2022

    J’ai adoré les enquêtes de mr wens, de même que l’adaptation ciné de celui-ci
    marilire

    marilire Le 28/04/2022

    J'avoue que je ne connaissais pas avant de voir ce film. Du coup, j'ai bien envie de voir ou de lire les autres.
  • Anne

    5 Anne Le 27/04/2022

    Je n'ai jamais lu ce roman, ce n'est pas faute d'en avoir entendu parler, c'est tellement un classique !
    marilire

    marilire Le 28/04/2022

    Je suis étonnée, j'avais cru comprendre qu'il s'agit tellement d'un classique que ce roman passait par les programmes scolaires.
  • A_girl_from_earth

    6 A_girl_from_earth Le 27/04/2022

    Non mais cette couverture du masque, haha ! (la première)
    Bon, je vais pouvoir briller en société demain car je ne connaissais absolument pas cet auteur bien que les adaptations cinématographiques, si. De nom seulement d'ailleurs car je n'en ai vu aucun. En tout cas, tu m'as bien donné envie de lire cet auteur. Pour les films, on verra car j'ai du mal avec les vieux films et puis, j'aime faire les choses dans l'ordre.
    marilire

    marilire Le 28/04/2022

    Terrible cette illustration de couverture, c'est du vintage collector ;-). Comme toi, j'avais du mal avec les films anciens. J'ai la chance de pouvoir les découvrir grand écran ( et restaurés, parfois même présentés ), ça change tout.
  • Kathel

    7 Kathel Le 28/04/2022

    j'ai vu au moins L'assassin habite au 21, mais il y a fort longtemps... et je n'ai jamais lu cet auteur. Il y avait du bon et du moins bon dans la série, mais quelques-uns ressortent du lot.
    Bon, mais c'est que tu donnes envie de le lire, celui-ci !
    marilire

    marilire Le 28/04/2022

    J'ai aimé le film mais j'ose dire que j'ai trouvé le roman meilleur.
  • keisha

    8 keisha Le 04/05/2022

    Il me semble avoir lu le roman (et vu le film, c'est sûr! je me souviens même de la fin ^_^)
    marilire

    marilire Le 05/05/2022

    Heureusement, connaître la fin ne gâche pas la lecture :)
  • eimelle

    9 eimelle Le 04/05/2022

    ça donne envie de partie en exploration autour de cet auteur!
    marilire

    marilire Le 05/05/2022

    Absolument, mais les romans ( hormis les adaptations cinématographiques ) ne semblent pas si simple à retrouver.
  • nathalie

    10 nathalie Le 07/05/2022

    Pour moi c'est un livre très amusant. Explication : j'oublie beaucoup ce que je lis, c'est pourquoi j'aime autant relire. Donc je l'ai lu 2 fois et j'ai vu le film 1 fois, mais toujours en ayant oublié la fin !!! Cela m'avait bien fait rire sur le moment. Mais c'est bon, dorénavant, je connais. Et oui, il est très bien ficelé.
    marilire

    marilire Le 07/05/2022

    Je t'envie ces temps de relecture et d'oubli ( pour l'oubli, seulement pour les polars :)). Il y a de nombreux classiques que j'ai lus trop jeune, qu'il faudrait reprendre.

Ajouter un commentaire