Contes initiatiques peuls - Amadou Hampâté Bâ

 

Contes peuls

- Pocket -

.

L'écrivain malien Amadou Hampâté Bâ ( 1900-1991 ) était historien. Il fut l'un des grands spécialistes de la culture peule et contribua à en préserver la culture et les traditions, notamment en transcrivant les récits de tradition orale ouest-africains. Chercheur à l'Institut français d'Afrique Noire de Dakar, membre du Conseil exécutif de l'Unesco, il a mis par écrit des contes, fables et mythes, ne se contentant pas de les rédiger, les expliquant également, les situant dans leur contexte ancestral et culturel, permettant ainsi aux lecteurs occidentaux de les appréhender. Cette célèbre phrase prévenant de la disparition de cet héritage : " En Afrique, quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle. " est de lui. 

Amadou Hampâté Bâ, en plus des récits traditionnels, a écrit des essais ainsi que ses mémoires : Amkoutell l'enfant peul puis Oui, mon commandant

Cet ouvrage Contes initiatiques peuls est aussi plaisant qu'intéressant à lire, passionnant pour qui souhaite suivre l'auteur pour un grand voyage dans sa terre africaine. Car ce livre est complet. Amadou Hampâté Bâ accompagne son lecteur. Dans une préface, il présente les deux récits de ce recueil ( de fond comme de forme, le choix du fulfulde maw'nde, le grand parler peul, en prose, alors que ces janti sont récités en vers à cadence rapide, en mergi : poésie ) et rappelle le rôle de transmission - " Si vous voulez sauver des connaissances et les faire voyager à travers le temps, disaient les vieux initiés bambaras, confiez-les aux enfants " - et les fonctions du conte; rôle et fonctions intemporels, universels et intimes que l'on retrouve dans toutes les cultures. De nombreuses notes guident la lecture; des notes en bas de pages pour préciser les coutumes, l'implicite du récit, notamment linguistique, ainsi que des notes annexes en fin de recueil à la façon d'un dossier qui permettent d'approfondir le symbolique, cet univers légendaire et culturel africain.

Njeddo Dewal, mère de la calamité, premier récit, récit premier, est un conte des origines qui n'est pas sans rappeler certains récits bibliques puisqu'il relate comment le peuple peul fut chassé en punition de sa désobéissance d'un paradis terrestre par Guéno " L'Eternel ", le dieu créateur. Ce récit est l'essentiel de ce recueil que complète le second - Kaïdara -  appartenant au même " cycle " de récits. Il est fascinant d'y retrouver des " figures ", des situations de contes et mythes occidentaux ( comme certains éléments connus en Europe avec le conte le Petit Poucet, les sept frères, ou encore un personnage vampire ).

Deux contes de quêtes et de lutte entre le Bien et le Mal; des contes dans toute leur belle tradition sans frontière, récits autant merveilleux que didactiques, de péripéties et de personnages types, d'épreuves et de ruses, d'affrontements et d'expéditions; des récits d'une grande richesse rendus par le généreux et indéniable talent de conteur d'Amadou Hampâté Bâ. 

" Notre être est le lieu de leur combat "

Présentation des contes de l'éditeur :

Aux premiers âges du peuple apparut une terrible sorcière, Njeddo Dewal, mère de toutes les calamités, suscitée par Dieu lui-même pour punir les Peuls de leurs péchés... Au fil de multiples aventures à la fois féeriques et fantastiques, seul Bâgoumâwel, enfant miraculeux, pourra finalement triompher de la formidable puissance maléfique de NjeddoDewal.

Kaïdara Le voyage initiatique de trois compagnons, à travers un pays souterrain parsemé de rencontres symboliques et mystérieuses, vers la demeure du " lointain et bien proche Kaïdara ", dieu de l'or et de la connaissance. Sur le chemin du retour, un seul sortira victorieux de toutes les épreuves.

.

 

- Pour l'Heure du Conte, contes d'ailleurs, sur le continent africain avec Mina qui lit un conte égyptien -

*

Commentaires (5)

1. keisha (site web) 29/12/2014

Bon, celui là je ne l'ai pas lu, mais ses mémoires, si, et aussi l'étrange destin de Wangrin. Plus que recommandable! (un de mes chouchous, cet auteur)

2. Anne (site web) 29/12/2014

Je ne connaissais l'auteur que de nom, le dépaysement est complet ! Merci pour toutes ces explications.

3. Mina (site web) 30/12/2014

Je ne connaissais ni l'auteur, ni la citation, pour ma part. Ce qui pourrait m'intéresser dans ces contes est ce parallèle avec d'autres récits de notre culture que tu signales, cette comparaison d'un même motif thématique à travers les lieux ou les époques.

4. Valérie (site web) 30/12/2014

Je ne suis pas sûre d'accrocher mais je vais noter l'auteur.

5. Marilyne 31/12/2014

@ Keisha : tu as des chouchous de choix ! :)

@ Anne : avec plaisir. Cette thématique nous ravit, Mina et moi, elle nous emmène encore plus loin que nous le pensions.

@ Mina : Ce n'est pas la première fois que ces récurrences me frappent et c'est aussi ce qui me fascine dans les contes, cette universalité.

@ Valérie : Oui, il faut accrocher au genre du conte Peut-être plutôt les mémoires ( recommandées par Keisha :))

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau