La destruction de Kreshev - Isaac Bashevis Singer

 

Singer

- Traduit de l'anglais ( Etats-Unis ) par Marie-Pierre Bay -

«Je suis Satan, le Serpent de la Création, le Mauvais...» Ainsi commence la triste histoire de la jeune et intelligente Lise, subjuguée par son mari Shloimele, qui peu à peu révèle sa perversité sous couvert d'érudition. Manipulés par Satan, les deux jeunes gens entraîneront tout le petit village de Kreshev dans leur chute...

Ce récit est extrait du recueil Le Spinoza de la rue du Marché, recueil de nouvelles d'Isaac Bashevis Singer ( Pologne 1904 - Etats-Unis 1991 - Prix Nobel de littérature 1978 ) qui raconte la vie juive et la culture yiddish en Pologne avant la Seconde Guerre Mondiale.

Ce texte peut être considéré comme un conte. Il tient également de la fable satirique et de la légende avec le Diable pour narrateur. Inscrit dans la réalité de la communauté juive par ses traditions, il mêle la pratique de la religion et la foi à la corruption de l'interprétation des textes sacrés et de la rhétorique. Où il est question de faux prophète et de passion.

Avec cette histoire brève, vive, dense et fine aux allures de récit folklorique, Isaac Bashevis Singer nous emmène dans ce village, nous invite à la noce et à la condamnation, déployant sous nos yeux les coutumes et rites yiddish, soufflant l'ironie des mots de Satan à nos oreilles. 

.

- Pour l'Heure du Conte, lecture diabolique avec Mina qui lit des contes immoraux -

 *

Commentaires (6)

1. Aifelle (site web) 05/01/2015

J'en ai lu beaucoup de l'auteur il y a longtemps. Celui-ci, je ne sais plus.

2. Marilyne 05/01/2015

Il y a longtemps pour moi aussi, et c'est vrai qu'avec les recueils de nouvelles, parfois on ne se souvient plus. Comme une envie de lire " Gimpel le naïf " maintenant ^-^
( la photo de couverture sur le poche " au tribunal de mon père " est de R.Vishniac :))

3. Mina (site web) 05/01/2015

Ma première lecture en langue yiddish ne m'avait pas convaincue, pas plus que l'esprit, mais tu me tentes malgré tout avec ce titre : la présence de l'"invité de marque" en narrateur n'y est pas pour rien... ;)

4. Marilyne 05/01/2015

Celui-ci n'a pas été écrit en yiddish. I.B.Singer a essentiellement écrit en anglais ( citoyenneté américaine après son départ de Pologne avant guerre ). En revanche, la majorité de son oeuvre fait revivre la culture yiddish. Si tu souhaites le " rencontrer ", le plus simple est de te promener dans sa bibliographie, la fine ironie pointe dans ses recueils de nouvelles; cette ironie qui est la " marque " de l'invité de ce récit ;)

5. Praline (site web) 27/01/2015

Le père Noël m'a apporté un gros recueil de ses nouvelles : je vais pouvoir le découvrir sans tarder.

6. Marilyne 29/01/2015

J'y reviendrais bien aussi :)

Ajouter un commentaire