A l'ombre de la fête - Marie France Versailles

F te mfversailles

- Editions Quadrature -

.

Six nouvelles. Six incursions dans l'intimité d'une famille. Moments de crise ou aléas du parcours. Un homme s'inquiète parce que sa fille n'est pas rentrée le soir; un garçon se demande si, pour les vacances, il va encore rejoindre son père qui les a quittés, sa mère et lui; une femme, tout à coup, doute de son couple... Tout le clan se réunira pour les quatre-vingts ans du grand-père... qui jettera sur sa fête une ombre inattendue.

J’avais tellement aimé le roman Sur la pointe des mots de Marie France Versailles, les subtils déliés de sa plume, l’écho de ses mots qui m’avaient touchée au cœur. La relire. La relire nouvelliste avec ce recueil. Une lecture agréable, une composition du recueil intéressante, accrocheuse, mais…

Les six nouvelles sont liées, bien qu’elles puissent être lues indépendamment, chacune pour un membre de cette famille ( dont le prénom l’intitule ), la fratrie, les cinq enfants adultes sauf l’une lorsque le petit-fils prend la parole pour raconter « sa famille », lui et sa mère, l’une des sœurs. La dernière nouvelle relate la réunion familiale pour l’anniversaire du grand-père, fête dont il est question en filigrane dans chacun des textes.

Je reconnais que j’étais tentée par ce titre A l’ombre de la fête, ce que je croyais être le thème, la fête de famille, alors que la thématique familiale n’est pas mienne. Ce n’est pas le propos des textes de ce recueil. Il s’agit d’histoires de couples, remariage, jalousie, séparation, évolution personnelle, relations aux enfants… Pour chaque nouvelle, le personnage est narrateur, un monologue qui raconte un moment du couple, du rôle parental, sur une chronologie qui fait progresser de presque une année jusqu’à l’anniversaire du grand-père. Ce que vive ces enfants cette année là, quelques turbulences.

J’ai à peine entendu ces voix qui ne me laisseront aucun souvenir, je n’ai pas retrouvé celle de Marie France Versailles, les résonances de ses évocations si limpides et marquantes, son écriture sensible, je n’ai pas pu recevoir ses textes, bloquée à distance par la forme convenue des nouvelles tant pour la narration que pour les sujets. J’ai lu des « tranches de vie comme autant de romans possibles », j’avais espéré un « ton plus engagé, plus intime »

Une lecture sans regret, sans déception réelle; une lecture qui me rappelle comme certains livres sont uniques sur le chemin de lecture et que cette singularité est toute personnelle, si délicate à partager.

 .

«  Les livres sont choses merveilleuses, parfois dérangeantes, qui font oublier tout le reste. Certains auteurs… »

.

- Marie France Versailles et les éditions Quadrature ( éditeur de recueils de nouvelles de langue française ) pour le mois belge organisé par Anne et Mina ( 5 ^_^ )

*

Commentaires (7)

1. Anne (site web) 16/04/2014

Elles sont dans ma PAL aussi, ces nouvelles... Je comprends ta déception par rapport au roman, mais comme j'ai lu ce roman pendant des nuits très spéciales l'année dernière, peut-être que je n'aurai pas le même sentiment vis-à-vis des nouvelles, qui sait...

2. Marilyne 16/04/2014

Pas tant une déception puisque j'en étais curieuse. Je dois juste accepter qu'il y aura le roman et les autres livres. C'est ce qui m'arrive aussi actuellement avec le deuxième roman de Nathalie Skowronek, oublier qu'elle est l'auteur du livre fétiche " Karen et moi ". Peut-être que relire Marie France Versailles sous cette autre forme narrative qu'est la nouvelle ( avec cette conception particulière du recueil ) te sera au contraire une bonne surprise.

3. Mina (site web) 17/04/2014

Je pense qu'il me faudra aussi accepter qu'il y a "le" livre et les autres (ou plus précisément l'autre, puisqu'il n'y en a pas encore d'autres). Je l'avais pressenti en feuilletant le recueil, dont la construction me plaisait, mais dont le style me parlait beaucoup moins.

Merci d'avoir été au rendez-vous.

4. Marilyne 17/04/2014

Je le crains, je viens cependant de voir des avis bien plus positifs que le mien. Je continuerai à lire Marie France Versailles ( et à relire " Sur la pointe des mots " )

5. keisha 17/04/2014

Où je découvre que l'auteur est belge (j'ai lu ce recueil, j'ai bien aimé)

6. Aifelle (site web) 17/04/2014

Il y a des moments de grâce, comme celui que tu avais connu, qui ne se renouvellent pas. C'est lié à trop de choses. Je note de lire plutôt le roman.

7. Marilyne 18/04/2014

@ Keisha : alors je ne peux que te recommander son splendide roman.
@ Aifelle : tu as raison, des moments de grâce, ce qui les rend si précieux. Je suis convaincue que tu serais touchée par ce roman.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau