Sous les bombes - Gert Ledig

Ledig

- Zulma -

Ce roman date de 1956, l'accueil fut plus que réservé. Il était peut-être trop tôt pour qu'il soit lu en Europe, Allemagne comprise. Et reconnu. Car ce livre témoigne avec une extrême violence. Et une extrême force narrative. A peine plus d'une heure de récit, Sous les bombes comme en temps réel, de 13H01 à 14H10, en 1944, dans une ville allemande. Ce livre ne fut réédité qu'en 1999.


Des pages fracassantes, fracassées. Gert Ledign'épargne personne, ni aucun de ses personnages, civils ou militaires, allemands, russes ou américains, ni son lecteur. L'horreur décrite n'est pas seulement celle de la destruction. Sans complaisance, ni complainte, sans ménagement, il raconte en kaléidoscope le bombardement; des scènes en séquences, lieux et protagonistes récurrents – dont souvent nous ne connaissons pas les noms, la jeune fille, l'aspirant, le prêtre, le garçon… – à travers la ville anonyme. Ce n'est pas un récit de guerre puisque rien n'est dit de l'engagement, du contexte historique et politique des combats. Mais tout est dit. Sans sacrifier la dimension littéraire.
Les treize chapitres, pour ces temps en zoom et travelling, sont scandés par un texte d'introduction, comme une courte fiche autobiographique de ces personnages aperçus, croisés, dans l'effroi de cette tempête guerrière.
« Ma mort était dépourvue de sens. Elle n'a nui à personne et n'a profité à personne, mais je ne m'en plains pas


Une lecture éprouvante, terrifiante; un livre nécessaire.

***

*

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau