Lumikko - Pasi Ilmari Jääskeläinen

Lumikko

- 10/18 octobre 2017 - Editions de l'Ogre 2016 - ( publication originale finlandaise 2006 ) -

- Traduit du finnois par Martin Carayol -

Au sein d'un petit village finlandais prospère une étrange société littéraire composée de neuf écrivains réunis autour de la figure tutélaire de Laura Lumikko, auteur à succès d'une série de livres fantastiques pour la jeunesse. En pénétrant peu à peu dans l'intimité de cette société – grâce à un Jeu aux règles complexes permettant d'arracher la vérité aux membres de la société – Ella, une jeune professeur de finnois aux ovaires déficients, découvre le sombre secret de leur inspiration. Pendant ce temps, Laura Lumikko disparaît, tandis qu'une étrange peste semble s'être abattue sur les livres de la bibliothèque : certains livres voient leur fin subtilement s'altérer...

.

Un roman inclassable, ce qui ne gâche en rien la lecture, il se dévore pour le plaisir : de l'humour en ironie légère, de la tendresse pour ses personnages, du mystère, une touche de fantastique, une pincée de polar, de la poudre de légendes et de contes, et une véritable réflexion sur l'inspiration et l'écriture fictionnelle.

Ce mélange des genres me semble accompagner les personnages - ces enfants devenus adultes et auteurs à succès, formés par l'écrivain national Laura Lumikko - puisque chaque auteur est spécialisé dans un genre : il y a du scénariste, de l'auteur de roman policier, de l'auteur de SF, de l'auteur jeunesse... Le récit se déroule sur les rencontres entre la jeune Ella, élue dixième membre de cette Société littéraire, et l'un des autres membres autour de ce " Jeu " de la vérité; ce jeu comme des parties, " partie " dans le sens Jeu comme dans le sens chapitre. Ce sont les parties d'un tout qu'est l'histoire de cette Société que cherche à réconstituer Ella. Alors, à la question posée par Ella, sans mentir, sans raconter, en devant livrer spontanément souvenirs-impressions-sensations, chaque auteur répond à sa façon, ses souvenirs selon son univers. Puis c'est au défieur de répondre à une question du défié selon les mêmes principes. Une mise à nu - " un strip-tease psychique " - avec possible effet miroir - pour se protéger de la fiction. Ou pour servir ensuite la fiction ?

Tu as dans la tête une version des faits simple, claire et sensée. Mais si, tu sais bien, ta propre histoire, celle que tu offres au public. Nous nous habillons tous d'histoires. Et là, tu te mets à déverser, et au bout d'un moment tu ne comprends plus ce que tu dis. Chaque fois, celle qui sera le plus choquée de ce que tu auras déversé, ce sera toi-même. C'est la véritable nature du Jeu. "

Vous l'aurez compris, ce roman alterne passé et présent, il revient sur la jeunesse de ce fleuron d'auteurs finlandais, autour de l'écrivain majeur Laura Lumikko à la personnalité étrange, insaisissable. Chacun y (re)écrit son histoire, ce qui fait sa personnalité.

Et ce mélange des genres, cela m'a paru être ça aussi, cette réflexion sur ce qu'est un récit, la façon dont la fiction s'empare de la réalité; la façon dont un auteur se l'approprie, la façonne et se façonne par cette écriture. Ce dont on fait la fiction, ce que ( nous ) fait la fiction. Dans ce roman, c'est de l'inspiration et des sources de l'écriture, du " matériau " essentiel à l'écriture qu'est chaque être humain, dont il est question.

" ... raconter est un art, alors que le jeu est quelque chose de très différent. Le Jeu ne produit pas d'histoires, il produit la matière même des histoires - un processus qui se fait en brisant les histoires d'origine et en déversant leur substance informe. C'est bien de cela qu'il s'agit dans le Jeu : il y a à l'intérieur de chaque être humain une précieuse matière première qui peut être déversée, révélée, grâce au Jeu. "

Pour autant, ce roman est bien un roman à la lecture aussi fluide qu'addictive, pas un essai sur la création littéraire.

J'ai été bouleversée par l'épilogue, une longue lettre qui révélera que ces auteurs, eux aussi, se sont construits sur une fiction ( ce n'est que la conséquence de ce qui est raconté, je ne dévoile rien d'essentiel à la progression de la lecture ). J'ai adoré retrouver sur ces pages finlandaises des figures mythologiques et être plongée dans l'oeuvre jeunesse, pourtant fictive, de Laura Lumikko ( je l'aurai bien lue pour en savoir plus sur tous ces personnages cités ).

De l'ironie légère, donc...

Les céramistes de la commune produisaient des trolls de rivière, des kodolds, des lutins et des gnomes. Avec ses livres pour enfants, Laura Lumikko les avait rendus célèbres partout dans le monde, mais c'est surtout à Jäniksenselkä que l'on tombait sur eux à tout bout de champ. On en gagnait dans les tombolas, on les recevait comme présents, on les offrait comme cadeaux de bienvenue. Il y avait à Jäniksenselka un unique fleuriste, mais sept magasins où l'on vendait principalement des statuettes mythologiques. "

.

- Le billet de Chinouk - Celui de Lewerentz -

- Une lecture inscrite au Challenge nordique de Margotte ( c'est là que Poucette devient Petite Sirène ;)) -

*

Commentaires (18)

1. Kathel (site web) 27/12/2017

Peut-être, pourquoi pas ? Les PAL qui font des bonds permettent d'être un peu plus difficile ! ;-)

2. Anne (site web) 27/12/2017

Vous êtes très tentantes, Chinouk et toi... ;-)

3. Gwenaëlle 27/12/2017

Ça n’a pas dû être facile à résumer, cette histoire! ;-)
Évidemment, tout cela me parle, et me donne envie. Tant la fantaisie de l’histoire que la réflexion qui la sous-tend.

4. Marilyne 28/12/2017

@ Kathel : absolument ! ( même si la mienne semble n'avoir fait que des bonds en avant cette année ) ( il fallait bien que je découvre les librairies lyonnaises ;))

@ Anne : j'espère bien :-D

@ Gwenaëlle : disons qu'il a fallu que je m'y prenne à deux fois :) ( sachant que je n'ai pas développé sur les développements à propos de " l'héroïne ", sa propre histoire, et sa formidable manie d'élaborer des théories sur la vie ^-^ ) . Bref, tu as tout dit : fantaisie et réflexion.

5. dasola (site web) 28/12/2017

Bonsoir Marilyne, j'ai repéré ce roman chez des libraires. La couverture attire l'oeil. Pourquoi pas découvrir cet écrivain. L'histoire, en tout cas, n'est pas banale. Je note. Bonne soirée et bonne fête de fin d'année.

6. Marilyne 29/12/2017

@ Dasola : Bonjour Dasola, c'est vrai que l'illustration de couverture est accrocheuse, je me suis tournée vers ce livre, curieuse de la 4ème en repérant cette couverture. Belles lectures à toi.

7. Margotte (site web) 30/12/2017

Et bien voilà que je regrette de ne pas avoir acheté le livre hier... mais je le note pour ma prochaine lecture du Nord :-) A bientôt et merci pour cette nouvelle participation au challenge !

8. Marilyne 30/12/2017

@ Margotte : Bonne lecture :) J'espère que tu ne seras pas déçue. Je ne suis pas encore décidée pour ma prochaine lecture, je furète ( en attendant les prochains rendez-vous ;))

9. Lili (site web) 01/01/2018

Tiens, je l'ai beaucoup vu passer ces dernières semaines, ce roman, avec le Cold Winter Challenge et le mois scandinave, mais je n'avais aucune idée de son propos ! Une société littéraire énigmatique, ça a l'air fort sympathique dis donc !

10. Marilyne 02/01/2018

@ Lili : une sympathique lecture pour le plaisir :)

11. maggie (site web) 02/01/2018

Je pensais avoir laissé un com ou alors j'ai lu récemment un billet sur ce roman : tu donnes furieusement envie de le lire ! Ta dernière phrase m'a fait rire. Je pense que moi Je suis petite sirène qui va devenir reine des neiges !!!

12. maggie (site web) 02/01/2018

PS : j'oublie le principal : bonne année et belles lectures :-)
PS : Je dois aller en librairie, je sais quoi acheter :-)

13. niki (site web) 02/01/2018

il me tente énormément

14. Marilyne 03/01/2018

@ Maggie : ah, ah, mais attends, peut-être que Petite Sirène deviendra Reine des Neiges :-D Cela voudra dire que nous aurons partagé de belles lectures du froid !
Belle année à toi ( et bonne balade en librairie :))

@ Niki : pourquoi résister ? ;)

15. maggie (site web) 05/01/2018

C'est acheté mais je ne pense pas le lire avant un mois :-(. Janvier est toujours un mois bousculé pour moi

16. claudialucia (site web) 06/01/2018

Une lecture tentante pour le challenge nordique de Margotte. Je retiens le titre.

17. FondantGrignote (site web) 06/01/2018

Addictif, c'est le mot !! :-) j'ai adoré aussi ! meilleurs voeux au passage :-)

18. Marilyne 07/01/2018

@ Maggie : C'est une bonne lecture de pause. Bon courage !

@ ClaudiaLucia : tentante, oui, et elle tient ses promesses.

@ FondantGrignote : Bienvenue, merci de ton commentaire. Voilà, on ne sait pas si c'est la lecture qui nous dévore ou si c'est nous qui dévorons le livre ;) Belle année à toi.

Ajouter un commentaire