Ingrédients pour une vie de passions formidables - Luis Sepulveda

Sepulvedavie

- Editions Métailié - avril 2014 -

- Traduit de l'espagnol ( Chili ) par Bertille Hausberg -

.

Ce livre est un recueil de chroniques. La bonne nouvelle, c'est qu'on y retrouve à plaisir Luis Sepulveda, sa plume et ses engagements. La mauvaise nouvelle, c'est que les éditions Métailié proposent un titre aussi réducteur qu'orienté pour ce recueil. Le titre original est " Escrituras en tiempos de crisis " .  Il me semble inutile d'aller chercher le dictionnaire bilingue pour percevoir immédiatement le décalage. Ce décalage pose problème car le titre original dit de façon bien plus juste l'esprit de ce livre.

Les textes de Luis Sepulveda dans cet ouvrage datent de 2012, mêlant aux récits personnels des articles militants réagissant à l'actualité sociale et économique de l'Espagne en particulier ( en crise, donc. Luis Sepulveda y réside depuis des années ), de l'Europe et/ou du continent sud-américain en général, dénonçant spéculations et hypocrisies capitalistes, les lois du profit et la puissance de " ce 1% qui possède 99% de la richesse mondiale ". Le ton est résolument journalistique, à la fois informé et précis, souvent satirique ou agressif. Fort regrettable également d'un point de vue éditorial, nulle indication dans cette version française de l'origine des textes, c'est à dire s'ils furent précédemment publiés et pour quel média ( " officiel " ou pas, Luis Sepulveda est notamment très actif sur son site et FB ), ni même la moindre indication quant à leur contexte " socio-politique ", heureusement que le style et les explications des articles de Luis Sepulveda sont limpides, toutefois un minimum de communication n'aurait rien gâché.

S'alternant à ces articles, on lit avec le sourire, parfois avec émotion, parfois dans un éclat de rire, les souvenirs d'enfance, d'adolescence, les souvenirs du Chili ( avec Pablo Neruda et Salvador Allende ), des chroniques de voyages, des rencontres. Certains des textes sont des hommages à la lecture, à l'écriture, au sens de l'écriture. On y retrouve la culture sud-américaine, la littérature espagnole et hispano-américaine, on y croise des poètes, des auteurs de tous pays, des écrivains citoyens. Et on y lit l'homme itinérant " déchu de nationalité chilienne " en 1986, le correspondant, on y lit le père aussi. On y lit beaucoup.

.

" Nombreux sont les écrivains, hommes et femmes qui, par bonheur, ont compris la relation dialectique présente dans la dualité personne-auteur. En tant que personne, nous avons le devoir d'établir des liens avec la vie et la société suivant une éthique rigoureuse. Plus elle est rigoureuse, plus elle nous humanise. Et avec la littérature, notre relation passe par un lien esthétique fort. Mais l'éthique et l'esthétique sont destinées à se croiser et, pour moi, le plus remarquable chez les écrivains qui m'intéressent, c'est qu'ils donnent à la littérature le même poids éthique que celui avec lequel ils affrontent l'activité sociale et l'esthétique qu'ils accordent à la littérature enrichit leurs vies. "

.

Ce livre est un cadeau attentionné, j'en ai offert un exemplaire à mon tour peu après, un certain bonheur de lecture.

" ... comme je suis fidèle aux miens, à ceux dont l'effort pour résister rend la vie possible, j'écris, je raconte et je résiste. "

- Lecture avec Martine -

*

Commentaires (13)

1. keisha (site web) 26/08/2014

Même moi qui ai fait allemand seconde langue j'avais compris le titre : mais quelle idée de tout transformer?

2. Martine Littér'auteurs (site web) 26/08/2014

Un cadeau attentionné, que j'ai reçu aussi, comme tel.
Un recueil de chroniques "au quotidien" dans lesquelles j'ai eu le sentiment - très fort - de pouvoir dépasser "l'impression" d'une rencontre éphémère et un peu rêche avec un homme sincèrement pétri d'humanité et de révoltes positives. Merci Marilyne.

3. Anne (site web) 26/08/2014

Tu sais donner envie et transmettre l'émotion du partage. Merci.

4. Marilyne 26/08/2014

@ Keisha : c'est frustrant parce que mensonger. Les textes sont sortis de leur contexte par ce titre, on a l'impression que l'on va lire " un bilan ". Ce n'est pas franchement le cas ( mis-à-part pour la dernière chronique sur la relation au Chili )

@ Martine : De saines colères, des chroniques pleine de vie, de la vie, ses injustices, son humour, l'amour et l'espoir encore. Merci à toi.

@ Anne : ah, ce livre là de cet auteur là... :) ( et relire " Les roses d'Atacama " )

5. Aifelle (site web) 27/08/2014

C'est tout de même gonflé de manipuler les titres comme ça, qu'est-ce que l'éditeur cherche à faire ? Ceci dit, le livre lui-même est très tentant.

6. jérôme (site web) 27/08/2014

Bon, après un billet pareil (et après avoir lu celui de Martine), je vais devoir retrouver la plume de Sepulveda, pas possible autrement. Et puis il me doit une revanche après son histoire du chat et de la souris tellement cucul la praline (même si je sais que tu ne partages pas mon avis ;) )

7. Flo (site web) 29/08/2014

Effectivement, Métailié s'est un peu raté sur ce coup-là aussi bien pour le titre trompeur (et je ne parle un mot d'espagnol) que pour l'absence de références. Heureusement que tu as trouvé ton compte dans le contenu.
Pour le reste, tu connais mes sentiments envers l'auteur et tu pourrais bien te démener comme une malade que cela n'y changerait rien ;p Ce qui est plutôt pas mal en vérité étant donné que je surnage déjà à peine au milieu des piles de livres qui m'entourent.

@Jérôme : je ne suis pas une spécialiste de l'auteur mais tu es sûr que ce n'est pas une mouette et non une souris ?

8. Marilyne 02/09/2014

@ Aifelle : Le livre est très intéressant et c'est aussi pour cela que ce " changement " de titre est regrettable, il est trompeur et pourrait déstabiliser le lecteur au moment de la lecture, et donc accasionner une déception.
@ Jérôme : retrouver Sepulveda auteur de chroniques, je ne peux que recommander. Lecture marquante que " Les roses d'Atacama ".
@ Flo : je ne tentais même pas, je préfère te contredire directement sur un texte d'un auteur en commun :-D ( attendons impatiemment notre prochain Claire Keegan ^^)
( si, une souris, le dernier jeunesse paru, pas " L'histoire de la mouette et du chat...")

9. Flo (site web) 06/09/2014

Ah mais tu es carrément vicieuse ^^ Il va falloir que Claire Keegan se bouge un peu (j'ai vérifié : rien n'est paru en anglais depuis "A travers les champs bleus". Patience, patience...)
(il compte écrire une série avec un chat + un autre animal ou je suis juste mauvaise langue ? ;p)

10. Flo (site web) 06/09/2014

P.S. : toutes mes excuses à Jérôme. Je n'aurais pas dû la ramener sur Sepulveda : je n'avais aucune chance.

11. Marilyne 07/09/2014

J'ai vérifié aussi pour les parutions Claire Keegan...
( le prochain jeunesse Sepulveda, c'est avec un escargot :-D )

12. Flo (site web) 07/09/2014

Dis-moi que c'est une blague :S

13. Marilyne 07/09/2014

Nan. S'il y a un chat avec l'escargot, je t'informe ^^

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau