L'hiver le plus froid - Paula Fox

Paula

Ce récit autobiographique, écrit plus d'un demi-siècle après cette année en Europe, porte bien son sous-titre Une jeune Américaine en Europe libérée. Une Europe libérée mais anéantie. La lecture est passionnante, on se laisse entraîner par ces souvenirs si personnels et si révélateurs de l'après-guerre. J'y ai particulièrement apprécié la fraicheur et l'honnêteté du ton sur ce contexte de tristesse et de désolation, la reconnaissances de la complexité des situations et des personnalités, des jugements hâtifs, des petits évènements marquants et des rencontres impromptues, improbables parfois, qui laissent des traces à tous les temps. Voyage initiatique s'il en est.


A la façon d'un carnet de voyage, Paula Foxraconte son histoire nourrie des histoires de l'Histoire. La seconde guerre mondiale est omniprésente sous ses pas, dans ceux des survivants qu'elle croise. le désespoir et la rage grondent sur les ruines de Londres, Paris, Varsovie, jusqu'à l'Espagne de Franco.


A peine plus de la vingtaine avec pour ultime projet de quitter le continent américain pour l'Europe, voici la jeune new-yorkaise Paula Foxpromut correspondante d'une obscure agence de presse britannique.
« Vous partirez de Prague vers minuit, a-t-il continué. Varsovie a été occupée parles nazis, puis par les Russes. Et maintenant les Polonais vont voter pour la première fois. Mais bon, ce n'est pas pour couvrir les élections que je vous envoie là-bas, je me contenterai de quelques anecdotes à ce sujet ainsi que sur ce que vivent les gens au milieu des ruines. Faites-moi ce qu'on appelle, je crois, aux États-Unis, de la couleur locale, et de l'humanitaire. [...] La situation est vraiment effrayante, en Pologne. Sachez-le, même si le rationnement continue encore ici [ Angleterre ], ce pays est un paradis tropical, comparé à là-bas.«


Et ce récit, c'est exactement la qualité de ce ton, le talent à livrer une atmosphère, une description, une entrevue, une réflexion en quelques lignes sans l'assener; une modestie que n'entrave pourtant aucune réserve; une attention comme en témoignent les pages magistrales du séjour en Pologne.

***

*

Commentaires (2)

1. Flo (site web) 11/01/2014

L'extrait me plaît bien mais je crois que c'est tout malheureusement ;) J'avais tenté Paula Fox quand Joëlle Losfeld l'avait ressortie d'un placard et n'avais pas décollé donc je crois que je vais passer. Néanmoins, l'extrait est tentant.

2. Marilyne 12/01/2014

Je n'ai jamais lu Paula Fox en fiction, c'est une première rencontre, c'est ce " récit " de l'Europe de 1946 qui m'a intéressée.
( dommage, le deuxième extrait, plus long, je n'ai pas eu le courage de le copier à nouveau, perdu lors du bug - comme tous les commentaires qui donnaient un avis sur ses romans - et donc pas transféré )

Ajouter un commentaire