Le Livre du thé – Kakuso Okakura

51evm2yz0jl

 » La cérémonie du thé est un culte basé sur l’adoration du beau parmi les vulgarités de l’existence quotidienne. Il inspire à ses fidèles la pureté et l’harmonie. Il est essentiellement le culte de l’Imparfait, puisqu’il est un effort pour accomplir quelque chose de possible dans cette chose impossible que nous savons être la vie. « 

J’ai adoré ce recueil. Une centaine de pages denses, philosophiques, développant toute une esthétique, un art de vivre, une aspiration spirituelle. Ce livre ne se raconte pas. Il s’apprécie.

Publié pour la première fois en 1906, l’auteur y propose une véritable initiation à la pensée traditionnelle asiatique à travers le rituel et l’historique du thé, les valeurs qu’il symbolise. La dimension artistique du propos est fascinante, l’essai s’intéressant aux théorie du beau, à la conception zen, bouddhiste et taoïste de l’existence, leurs enseignements, aux relations et différences culturelles fondamentales entre l’Orient et l’Occident. Pour autant, cet essai érudit, illustré d’histoires, d’un conte, de légendes, et d’un humour subtil, se lit avec bonheur, l’impression étonnante d’écouter un maître grave et inspiré, fervent et passionnant.

Une pause hors temps à savourer, une rencontre autour d’une tasse de thé.

  » En art, le présent est éternel.

Les maîtres de thé tenaient que le vrai sens de l’art n’est possible

qu’à ceux qui font de l’art une influence vivante. « 

*

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau