Le Paris de Duras - Alain Vircondelet

Parisduras

.

Durant l'été, j'ai (re)lu Marguerite Duras ( en l'occurence Le ravissement de Lol V.Stein et Yann Andréa Steiner ), c'est récurrent, son écriture, son oeuvre, me fascinent, me bouleversent à chaque fois. Alors, lorsque j'ai croisé ce petit opus, évidemment, je l'ai emporté...

Les éditions Alexandrines proposent des promenades dans les pas des écrivains, des promenades géographiques, littéraires et biographiques; les lieux des auteurs, dans leur vie, dans leurs livres.

J'ai plus qu'apprécié cette balade parisienne. Je n'aurai pas lu une biographie de Marguerite Duras. J'ai aimé qu'Alain Vircondelet me la raconte à travers les rues de Paris, ces quartiers inscrits dans l'Histoire du XXème siècle qu'elle a traversée, replaçant ainsi la biographique dans son contexte d'époque.

Pas d'analyse de l'oeuvre, c'est un parcours autant dans le temps que dans l'espace, une approche à la fois plus intime et plus concrète; la relation aux lieux à ce moment là, et l'évolution des quartiers parisiens. 

Marguerite Duras est arrivée à Paris à 19 ans. Le biographe commence donc par l'avant-Paris et ne néglige pas les autres lieux de vie et d'écriture, il nous dit la Durasie.

Paris, pour Marguerite Duras, c'est d'abord la jeunesse, les études, la jeune femme fonctionnaire du ministère des colonies, le mariage avec Robert Antelme, La douleur dans l'attente de son retour lorsqu'il fut déporté, la naissance du fils qui ne survivra pas; c'est aussi la ville de de Saint-Germain-des-Près et de la fête de l'Huma, de cette vie durant laquelle elle a milité sur les boulevards et consacré des heures à discuter les idées et le monde dans les cafés. C'est à dire que c'est à la fois Paris intellectuel, artistique et littéraire et le Paris populaire. Deux registres parisiens qui disent beaucoup de Marguerite Duras. Et vient la notoriété d'auteur, et ce sera le Paris public, le Paris du théâtre pour la dramaturge et le Paris filmé pour la cinéaste. Enfin, Paris, c'est l'appartement de toute une vie aussi ouvert sur la rue que refermé sur l'écriture - " elle y vivra jusqu'à sa mort en 1996 : quarante-quatre longues années de création et de rencontre. " -. Et enfin, c'est celle du cimetière de Montparnasse où elle repose. 

Ce court recueil m'a passionnée et rappelé que je n'avais encore jamais vu un film de Marguerite Duras.

.

" [ 1947 ] Une nouvelle vie commence : en même temps naît cette certitude d'une vocation, celle d'écrire. Tout est en place pour y parvenir. La redistribution des rapports amoureux, un enfant à élever, une oeuvre à construire, un lieu déjà bien établi dans lequel elle a trouvé ses marques et son style. Paris est l'écrin de cette existence : elle y sera toujours attachée mais la nostalgie d'un autre lieu surgira, ce sera la maison de Neauphle-le-Château, dans les Yvelynes, sur la route de Versailles. Il deviendra sa forteresse et sa cellule quasi-monacale où elle écrira. Quelques années après encore, elle achètera un appartement dans l'ex-palace des Roches Noires à Trouville, vendu à la découpe en copropriétés. Paris, Neauphle, Trouville. La ville, la campagne, le bord de mer. Et en toile de fond, irrésistible et souveraine, l'Asie. Le décor est campé. Les lieux de la Durasie sont désignés. Elle s'y abolira pour accomplir l'oeuvre pressentie en elle, tyrannique et " inévitable " . " 

.

- Alain Vircondelet est universitaire, écrivain et biographe. Ami de l'écrivain qu'il a rencontré dès la fin des années 60, il lui a consacré plus de sept ouvrages. Il est reconnu comme son biographe le plus attentif -

.

Marguerite duras au petit saint benoit

- Marguerite Duras par Robert Doisneau au Petit Saint-Benoît, 

lieu d'élection dans la rue de son appartement ( St-Germain-des-Près ) -

*

Commentaires (7)

1. Anne (site web) 18/08/2015

Voilà une approche intéressante, en effet (j'avoue, Duras ne me passionne pas, mais pour d'autres écrivains, ça me dirait)

2. Marilyne 18/08/2015

@ Anne : et très agréable à lire, rien qu'un livre de poche... :)

3. Tania (site web) 18/08/2015

Un sujet qui me tente très fort, pour Duras, pour Paris, pour la traversée du siècle. A lire en écoutant la musique d'India Song.

4. Estellecalim (site web) 19/08/2015

J'ai lu celui sur Dumas qui était pas mal non plus. C'est une jolie petite collection !

5. Marilyne 19/08/2015

@ Tania : je ne connais pas non plus cette musique, aaah, ça se confirme qu'il va falloir que je m'intéresse aux films.

@ Estellecalim : oui, j'ai repéré d'autres balades, plutôt XXème ;) ( en compagnie de Prévert pour en citer une )

6. Mina (site web) 20/08/2015

Comme Anne, le projet m'intéresserait pour d'autres auteurs. Je n'en ai pas encore repéré un en particulier sur le site de l'éditeur, mais j'attendrai les prochaines parutions.

7. Craissati 25/08/2015

Alors éjouissons nous :
Paraissent la semaine prochaine :
Le Paris de Proust et
Le Paris de Sagan
En fin d'année :
Le Paris Gai
Et ensuite :
Zola, Balzac, Molière Les Surrealistes, Aragon
Etc

Ajouter un commentaire