Séraphine : la vie rêvée de Séraphine de Senlis – Françoise Cloarec

513joidb9pl

- Libretto - Phébus -

Elle porte un prénom d’ange, chantant, ardent. Pourtant, le destin qui attend Séraphine Louis, née dans une famille pauvre de l’Oise à l’automne 1864, est des plus terre à terre. Orpheline, Séraphine entame une vie de domestique, comme celle de Félicie, l’héroïne d’Un Cœur simple de Flaubert. De cette terne réalité, il s’agit de s’évader. Séraphine communie avec la nature, Séraphine rêve, Séraphine prie. Et, un jour, cédant à un ordre impérieux de la Vierge, Séraphine peint. L’exaltée de Senlis est moquée pour ses toiles chatoyantes où les arbres, les fruits et les fleurs deviennent sensuels ou inquiétants. Mais le jour où un collectionneur parisien, Wilhem Uhde, découvreur de Picasso, de Braque et du Douanier Rousseau, croise la route de la talentueuse femme de ménage, il l’infléchit singulièrement…

Film, exposition, biographie, 2008 fut l’année Séraphine.

Et ce fut pour moi une belle et troublante rencontre en compagnie de Florence Cloarec. J’ai dévoré ce petit opus biographique, me suis laissée envoûter par la complexité de l’oeuvre, de la femme, par la somptuosité étrange, l’exubérance presque dérangeante, intimidante des peintures; par la plume de Françoise Cloarec.

Son écriture est particulière, alternant récit factuel et longues digressions parfois poétiques– sur les lieux ou points historiques – souvent émouvantes. L’auteur est psychanalyste et peintre. Elle nous livre avec passion cette biographie qui rend hommage à l’œuvre comme à la femme, avec les mots et le regard de sa double compétence; des mots et un regard sensibles, précis qui nous offrent un récit brillant, intelligent, comme on espérerait que le soient tous ceux qui ont pour vocation de dévoiler un talent et partager une passion. Elle y laisse planer le mystère, la beauté de la quête de Séraphine. Elle y esquisse à touches délicates et respectueuses le portrait de l’artiste, sans occulter pour autant la dureté du contexte, sans le déparer d’une analyse trop psychanalytique ou historique.

***

*

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau