Une autobiographie - A.Christie

 Autobioac

- Le Livre de Poche 2007 -

- Traduit de l'anglais par Jean-Michel Alamagny -

" Je suis censée m'atteler à un roman policier mais, succombant à la tentation naturelle de l'écrivain d'écrire tout sauf ce dont il est convenu, me voilà prise du désir inattendu de rédiger mon autobiographie."

.

Lire " la reine du crime "... Comme l'indique le titre, cet ouvrage est le récit de sa vie, pas un journal d'auteur mais le roman d'une femme, anglaise au XXème siècle. " Une autobiographie ", pas " L'autobiographie ". Agatha Christie se raconte, ne raconte que ce qu'elle souhaite raconter. Il ne sera pas question de sa fameuse mystérieuse disparition ( de décembre 1926 ), il sera peu question de ses romans policiers. Si elle revient sur son parcours d'auteur, c'est plus par le biais des sources d'inspiration, même si elles ne sont pas toujours explicites, et du théâtre, des mises en scène des ses pièces et de certaines de ses intrigues romanesques.

Les plus de 900 pages, parsemées autant d'anecdotes que de réflexions, de cet ouvrage défilent. Chronologiquement, Agatha Christie revient sur son enfance, sa jeunesse, son premier mariage avec l'aviateur Archibald Christie épousé en 1914, les difficultés financières, son métier d'infirmière, la naissance de sa fille Rosalind, la relation à sa fille au fil des années, à sa mère également, le divorce, les deux guerres mondiales, les nombreux voyages, la rencontre avec le jeune Max Mallowan, l'existence partagée avec un archéologue, les activités sur les sites de fouilles de Lady Mallowan, la vie au Moyen-Orient.

Dans ses mémoires, Agatha Christie s'attache aux lieux, les pays comme les maisons. De nombreux passages sont consacrés aux maisons qu'elle a habitées, à ses choix d'aménagement et de décoration.

On retrouve la plume fine, sa pointe d'humour, comme en témoigne le titre du chapitre relatant son premier mariage : " On flirte, on se fait la cour, on publie les bans, on se marie ( grand jeu victorien ) ".

Cette autobiographie a été publiée en 1977, soit un an après le décès d'Agatha Christie ( 1890 - 1976 ). En préface, il est expliqué que la romancière a débuté ses mémoires en 1950, qu'elle a décidé d'y mettre le point final en 1965, à 75 ans. En fin d'ouvrage, une belle bibliographie d'une quarantaine de pages présentant chronologiquement et en détail ( intrigue, personnages récurrents, rapport à la biographie, contexte de publication ) chaque livre d'Agatha Christie par genres ( romans, nouvelles, romans signés Mary Westmacott, pièces de théâtre ainsi que les quelques poésies et contes pour enfants ) complétée d'une filmographie et d'une bibliographie critique.

.

" Je suis aujourd'hui la même personne que cette petite fille à l'air si sérieux avec ses grosses boucles blondes. Le corps qui abrite l'âme croît, se dote d'instincts, de goûts, d'émotions, de capacités intellectuelles, mais moi, la vrai Agatha, je n'ai pas changé. Je ne connais pas l'Agatha tout entière. L'Agatha tout entière, je crois qu'il n'y a que Dieu qui la connaisse.

Nous voici donc toutes sur le chemin : Agatha Miller petite, Agatha Miller grande, puis Agatha Christie, puis Agatha Mallowan... Et, ce chemin, où mène-t-il donc ? Pas moyen de le savoir, et c'est ce qui rend la vie exaltante. J'ai toujours trouvé la vie exaltante et je continue. " - extrait de l'Avant-propos -

.

- Le pavé de l'été avec Dame Brize - ( et m'a été offert La romancière et l'archéologue - Agatha Christie Mallowan - Petite Bibliothèque Payot - ^_^ )

*

Commentaires (15)

1. Anne (site web) 05/10/2014

J'ai l'impression que cette autobiographie se lit comme un roman, je me trompe ? (Elle traîne dans ma PAL, je vais essayer de la sortir pour le projet non-fiction.)

2. Flo 05/10/2014

Il est sur ma LAL celui-là mais nécessite d'avoir du temps devant soi même si tu sembles dire qu'il se lit facilement.

On raconte toujours uniquement ce que l'on veut dans une autobio, non ?

3. Kathel (site web) 05/10/2014

Pas tentée par une autobiographie de 900 pages, je n'ai rien contre la dame, mais ne suis pas une fan inconditionnelle non plus.

4. keisha (site web) 05/10/2014

C'est plus que possible que je l'ai lue à l'époque;.. Elle parle pas mal de son séjour en Mésopotamie? (comme on disait à l'époque?)
Pour la non fiction, OK, j'en ai, mais je ferai un seul envoi (voui, avant la deadline) à moins que tu préfères au fur et à mesure?

5. Aifelle (site web) 05/10/2014

900 pages oups ! mon appétit pour la dame n'est pas assez fort.

6. Valérie (site web) 05/10/2014

C'est une femme dont la vie me fascine un peu (notamment sa disparition).

7. Marilyne 05/10/2014

@ Anne : sans difficulté, avec plaisir, oui, comme un roman, je ne dirai quand même pas ça. ( parfait pour le projet non-fiction, si tu as le courage et la dispo, dis-moi, je t'accompagnerai avec l'autre titre " La romancière et l'archéologue " )

@ Flo : oui, il faut libérer le temps, il ne se dévore pas non plus.
( ce que j'ai voulu dire, c'est que même si le récit est chronologique, Agatha Christie n'est pas " exhaustive " et il y a comme un " parti-pris " de raconter ce qui lui semble " positif ", ce n'est pas un livre de " confessions " )

@ Kathel : je comprends bien. Ce qui m'a rendue curieuse, c'est qu'il s'agit d'une autobio de femme et non d'auteur ( comme me l'a présenté l'ami qui me l'a conseillé )

8. Marilyne 05/10/2014

@ Keisha : oui, c'est bien ces parties qui m'ont convaincue de lire " La romancière et l'archéologue ".
Comme ça t'arrange pour la non-fiction, suis pas inquiète ( sauf si le lot est trop gros, en deux coups, ce sera plus facile pour prévoir la récap ^^ )

@ Aifelle : certes, il faut être motivée pour se lancer ^^

@ Valérie : oui, un peu comme toi, plus largement en tant que femme du siècle, un parcours d'enfance victorienne jusqu'à celui de " reine du crime " épouse d'un archéologue bien plus jeune qu'elle, sa participation sur les fouilles, tous les voyages... une vie romanesque :)

9. Brize 07/10/2014

Ma maman était une inconditionnelle de l'auteur, dont elle avait l'intégrale des romans. Du coup, je me demande si elle n'avait pas cette biographie, il faudra que je vérifie. En tout cas, elle me tente bien, moi !

10. Marilyne 07/10/2014

L'intégrale des romans ! Et bien, ça devait en faire... ( je ne sais plus où j'ai lu que Agatha Christie aurait écrit plus de 80 romans, en comptant ceux sous pseudo ).

11. kroustik (site web) 11/10/2014

A lire avec le recul du "elle a sans doute romancé certaines parties". Je la lis toujours régulièrement alors que ses romans sont sexistes et dépassés (on ne croise plus de vieux colonels en retraite et on ne boit plus de tisane de sené ;) ) avec un faible pour ses romans archéologiques.

12. Marilyne 14/10/2014

Le charme du désuet ;). Je l'ai lu comme l'autobiographie d'une femme née à l'époque victorienne, consciente en effet de ce qu'elle a dû occulter.

13. niki (site web) 21/10/2014

elle a mis beaucoup d'elle-même dans les 6 romans écrits sous son nom de mary westmacott - aux dires de ceux qui la connaissaient, c'était plus fiable que son autobiographie

14. Marilyne 21/10/2014

Mais c'est que tu vas finir par me tenter ! ^^

15. chinouk (site web) 02/11/2014

j'aime decouvrir les auteurs avec leurs autobiographie, bien que je n'ai lu qu'un Agatha Christie et c 'etait à l'ecole... je la note malgré ses 900 pages.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau