Verlaine d'ardoise et de pluie - Guy Goffette

 Verlaine goffette

- Folio -

.

Parce que, tout de même, un homme, c'est bien autre chose que le petit tas de secrets qu'on a cent fois dit. [...] Parce qu'un poète, c'est toujours un pays qui marche, dressé comme une forêt, et traînant dans sa langue une terre d'exil, un paradis d'échos.

Cet ouvrage n’est pas une biographie au sens strict, c’est le récit de voyage d’un homme, de sa vie en chemins de traverse, sans autre prétention, ni complaisance, que de raconter la route vagabonde de Paul de la famille ardennaise Verlaine.

Un récit précis à la chronologie chaotique, en détours, en retours, comme fut cahotant le roman du poète – l’ivrogne impie parmi les littérateurs à la côte, le paysan crotté dans Paris, et le saint parmi les bagnards - ; un récit qui convoque les morts du vivant, qui évoque en épisodes, en amours, qui invoque en hommages poétiques de l’auteur à deux reprises. Les temps de l’œuvre croisent les périodes de la vie, les vers de Verlaine se grappillent sur les pages. Et déjà, ce sont les tours de la Fée verte; et déjà, ce sont Mathilde la vierge légitime et Rimbaud l’époux infernal.

Six parties comme des thématiques, de courts chapitres comme des tableaux entre esquisses sur le vif et aquarelles en camaïeux de tons crépusculaires; des chapitres en « chanson grise » rendue à la région natale. Le pinceau est délicat, la plume grave, la prose d’une fluidité « Qu’on sent qui fuit d’une âme en allée Vers d’autres cieux … »

.

« Passeur de lisières, Verlaine, sa vie durant, ne cessera de taquiner la frontière, comme un riverain le goujon quand la pêche est interdite, si délicieuse est la sensation de désobéir.

C’est un peu la même sorte de frisson qui le fait jouer avec les mots, prendre l’éloquence et lui tordre le cou ; un peu le même plaisir équivoque à faire passer l’encre noire du côté de la rivière et de son chuchotis, le sentiment du côté de la sensation, et glisser les émotions, comme des notes bleues, entre les gammes de la musique, délayer le rouge, le noir, le bleu dans l’eau de pluie que rien n’arrête ; un peu le même trouble qui fait dévier l’amour du côté de la chair et du vertige des sens. »

.

- Un poète belge raconte le poète français qui tira au revolver sur le poète voyant le 10 juillet 1873 à Bruxelles pour le mois belge organisé par Anne et Mina -

.

De célèbres vers parmi mes favoris :

- Soleils couchants -

.

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.

La mélancolie
Berce de doux chants
Mon coeur qui s'oublie
Aux soleils couchants.

Et d'étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants, sur les grèves,
Fantômes vermeils,

Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
A de grands soleils
Couchants sur les grèves.

.

- Paul Verlaine ( 1844-1896 ) - Poèmes saturniens -

*

Commentaires (11)

1. niki (site web) 08/04/2014

voilà qui me plairait :)

2. Martine (site web) 08/04/2014

Guy Goffette a aussi publié "La mémoire du cœur", chroniques littéraires 1987-2012, où Verlaine figure en bonne place dans sa bibliothèque idéale

3. Marilyne 08/04/2014

@ Niki : pas de doute :)
@ Martine : oui, Guy Goffette et Verlaine... Il a également écrit un autre ouvrage consacré au poète.

4. Asphodèle (site web) 08/04/2014

Que je l'aime ce Guy Goffette, ce livre est sur mon carnet d'envie, je crois que je vais craquer d'ici peu ! Comme j'adore aussi Verlaine, ça tombe bien !

5. Anne (site web) 08/04/2014

Je sens qu'il y aura d'autres mois belges pour lire toutes ces merveilles... ;-)

6. Mango (site web) 09/04/2014

Verlaine, longtemps mon poète favori et peut-être encore d'ailleurs. J'avais lu "L'autre Verlaine" de Guy Goffette qui m'avait beaucoup déçue mais il semble que ce livre-ci soit bien plus intéressant!

7. Marilyne 09/04/2014

@ Asphodèle : alors ce titre est pour toi !
@ Anne : que ce serait une excellente initiative, ma liste s'allonge aussi ;) ( alors que mes dispo se réduisent :p )
@ Mango : Effectivement, tu confirmes donc, ce second livre ne m'a pas été recommandé. Quant à celui-ci, un plaisir de lecture.

8. Aifelle (site web) 09/04/2014

Il y a des jours où je ne note rien, aujourd'hui c'est le contraire, ma LAL en prend un sérieux coup depuis ce matin. Peut-être celui-ci me réconcilierait avec l'auteur (j'ai abandonné (elle, par bonheur et toujours nue).

9. Marilyne 09/04/2014

@ Aifelle, ah... j'avais noté ce titre, avec deux autres, je m'en vais donc m'intéresser à ces deux autres.

10. Mina (site web) 11/04/2014

Merci pour ce bel article autour de "mon" poète, je savais que tu trouverais les mots justes pour l'évoquer. Et puis, ces extraits... Il faut vraiment que j'achève mes lectures en cours et me lance dans mon projet verlainien, tu as ravivé mon envie de relire ce texte.

11. Marilyne 11/04/2014

Avec plaisir, les poètes, les extraits, et ton projet verlainien :)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau