Balade vénitienne #2

Comme je l'ai écrit dans la précédente balade, pour nous, Venise, c'est la musique et ce quartier Dorsoduro, cette pointe qui prolonge le Grand Canal avant la mer, dominée par la coupole de la Chiesa Santa Maria della Salute. Ce quartier est plus plaisible, on y flâne le long des quais, une flânerie aussi romantique qu'artistique. 

Alors, pendant cette promenade dans le Dorsoduro, je vais vous parler de cette musique omniprésente à Venise ( mode Carnet de voyage )

Pour rejoindre le pont de l'Accademia qui permet d'accéder à la pointe, traversons la place Saint-Marc. Les trois grands restaurants y sont dotés de musiciens devant leurs terrasses qui jouent des standarts de jazz, des musiques de films ( à l'honneur Ennio Morricone ), des airs russes, des tangos. Il n'y a pas que les consommateurs qui profitent de ces airs puisque ce sont des airs en plein air pour le plaisir des promeneurs également. Nous nous y attardions chaque soir.

En suivant le Grand Canal vers le pont, nous dénichons sur un petit quai l'entrée du Palazzo Barbarigo-Minotto. Là, un soir, nous avons écouté les grands airs de la Traviata. Ce palais accueille une cinquantaine de personnes par soirée. Pour chaque acte, nous changions de pièces - salle à manger, salon, puis chambre - . Les musiciens et les trois chanteurs étaient juste à quelques mètres du public. C'était beau à écouter comme à voir, un peu kitch façon soirée privée avec verre de procecco à l'entracte face au Grand Canal, totalement hors temps. De l'opéra de salon, dans ce petit palais rose.

Venezia palazzo minotto barbarigo facciata

Musica Palazzo est une association culturelle qui se consacre à la diffusion de l'opéra.

- Leur site ICI -

La deuxième soirée musicale que nous avions réservée se déroulait dans l'église San Vidal, à trois pas de ce pont de l'Accademia. Il y a de nombreux possibles pour assister à un concert à Venise. Nous n'avons pas regretté notre choix. Un classique vénitien : Les quatre saisons de Vivaldi. Ce concert fut fabuleux. Cet ensemble de musiciens est réputé, certes, mais nous ne nous attendions pas à une telle interprétation, absolument magistrale. Jamais nous n'avions entendu Les quatre saisons comme ça ( et pourtant nous avions eu la chance de ce concert à la Sainte Chapelle à Paris ), vive, prenante, chaque son de chaque saison présent. Les musiciens ont reçu une formidable ovation debout qui était plus que justifiée. Il s'agit des Interpreti Veneziani, jouant avec les instruments originaux du XVIIIème.

4saisons

- Cette photographie vient de leur site ICI

Et puis, simplement, la musique, ce fut aussi cet accordéoniste de rue que nous avons entendu avant de le voir, en remontant une ruelle, un soir. Durant ce séjour, nous espérions visiter La Fenice mais les visites ont été interrompues ces quelques jours à cause d'un départ de feu, heureusement arrêté à temps. Le feu, cette malédiction de la Fenice ( mais après tout, Fenice signifie Phénix ).

Passons donc ce pont de L'Accademia qui nous offre une vue panoramique sur l'extrémité du Grand Canal, la pointe ( ce quartier de Dorsoduro ) et la coupole de l'église Santa Maria Della Salute.

Dsc00958

.

La traversée du pont donne directement sur la Gallerie della Accademia, le plus grand musée de Venise, présentant notamment une collection fournie de peintures vénitiennes du XIV au XVIIIème siècle. Nous l'avions visité lors de notre premier séjour, il nous en reste d'avoir vu un magnifique Canaletto, d'avoir découvert le peintre Michele Giambono ( XVème ),

Mgiambono

et d'avoir pu admirer, ce qui n'a rien d'italien j'en conviens, des tableaux de Jérome Bosch, une exposition temporaire suite à leur restauration ( avec une video montrant et expliquant les techniques de restauration très intéressante. C'était impressionnant ).

Cette fois-ci, avant de rejoindre les quais, nous nous sommes dirigés vers l'église San Sebastiano. Cette église est l'oeuvre de Veronèse, un trésor. Le peintre y a consacré des années, participant à la rénovation de cette église de quartier avec l'architecte qui arrangea ses plans autour des projets de l'artiste. Alors, il y a des toiles, mais aussi des fresques. Toute l'église est ainsi décorée ( plafond compris ) par Veronèse. Il y est inhumé.

Les photographies ne sont pas autorisées dans les églises, mais la dame à l'accueil m'a proposé d'en prendre une, sans flash. J'ai donc fait ce que j'ai pu pour que les magnifiques fresques qui couvrent l'intérieur de cette église ( ici au-dessus des arcs ) apparaissent ( ainsi que l'exubérance artistique ):

Veronese1

- Sur le site Wikipedia, il y a de belles photographies du plafond, de l'orgue encadré de peintures et des toiles ICI -

.

Nous allons maintenant vers les quais, délicieuse balade le long de ces zattere ( pontons ), puis un petit détour pour voir le Squero San Trovaso. Un Squero, c'est un chantier de gondoles. Celui-ci est le plus ancien encore en activité, les gondoles y sont assemblées à la main selon des règles strictes datant du XVIIIème ( 250 pièces de bois, sept couches de laque noire, une seule forme, une taille unique : 11 mètres de long pour 1,40m de large ).

Quai1

.

Quai2

.

Nous arrivons à la Fondation Peggy Guggenheim. Je ne vous l'imposerai pas, même si la visite était prioritaire pour moi lors de notre premier séjour. Il s'agit de la collection d'art moderne de l'héritière, des oeuvres d'artistes de la première moitié du XXème siècle, ses coups de coeur artistiques, de l'art contemporain pour son époque ( avec Chagall, F.Léger, Calder, Kandinsky... ), réunis dans ce Palazzo Venier dei Leoni. Cette visite est très agréable. Le palais donne sur le Grand Canal, les pièces ne sont pas trop grandes, nous passons de l'une à l'autre avant de profiter d'un jardin ( où sont exposées quelques sculptures ). Pour conserver l'esprit de la collectionneuse, le pavillon du jardin propose des expositions temporaires d'artistes contemporains.

Et nous remontons les quais le long du Grand Canal jusqu'à la basilique Santa Maria della Salute.

Vue grandcanal

.

Vuesalute1

.

La baroque basilique date du XVIème siècle. Elle est splendide. A chaque fois, je me laisse prendre par l'atmosphère, à l'intérieur, sous l'imposante coupole. 

Une légende dit que, lors d'un premier voyage à Venise, en brûlant un cierge dans la basilique, on peut y faire le voeu de revenir. J'ai évidemment obtempéré lors de notre premier séjour. J'aime les légendes.

Santa maria

- Photographie Wolfgang Moroder -

Une forme octogonale, un plan central imposant, un arc de triomphe en facade face au Grand Canal. Ce choix architectural évoque une couronne, celle dédiée à la Vierge, cette basilique ayant été construite suite à une épidémie de peste, en remerciement à Marie d'y avoir mis fin.

L'intérieur est sobre, le pavement en étoiles vers les chapelles. La sacristie abrite la grande toile Les Noces de Cana du Tintoret. Nous avons pu admirer la peinture en musique puisque nous y étions à l'heure où, en semaine, les vêpres sont célébrées sur l'orgue d'origine ( XVIIIème ). Musique toujours.

Cana

- Tintoretto - 1561 -

.

Le week-end prochain, nous nous rendrons sur les îles de la lagune ( avec moins de blabla/plus de photos :))

*

Commentaires (17)

1. Mina 07/10/2018

Quel beau voyage, et ton récit est enchanteur. Je retiens cette "piste" musicale pour un voyage vénitien (un jour, à n'en pas douter), je pense que j'apprécierais beaucoup la suivre.
Evidemment, comme dans ton premier article, tes photos sont superbes !

2. niki (site web) 07/10/2018

mille fois mercis pour ces images qui font rêver - voyager en rêve c'est bien aussi =^-^=

3. Anne (site web) 07/10/2018

Tout pareil que Mina : l'accroche musicale me donne envie de retourner à Venise (j'y suis allée fin des années 80...) Pas de blabla mais un beau récit de proximité ;-)

4. Aifelle (site web) 08/10/2018

Je suis ta balade avec toujours autant de plaisir. La musique en prime c'est vraiment le must. Le décor est parfait pour n'importe quel concert. L'ambiance doit être unique.

5. MTG 08/10/2018

l'atelier de fabrication de gondoles me plairait. la Salute est un repère dans la ville. Le côté musée et culture ne m'attire pas, je crois que tu l'a compris, mais Venise a aussi (voire surtout) ça. C'est un endroit qui n'a vraiment aucun équivalent au monde.

6. Lili (site web) 08/10/2018

En fait, en te lisant, j'ai l'impression de ne jamais avoir mis les pieds à Venise (j'y suis pourtant allée deux fois). Je ne faisais pas assez attention à l'atmosphère, aux détails, je crois (j'étais trop jeune...).
Comme toi, par contre, j'adore ce plaisir d'aller écouter un concert dans les villes qui s'y prêtent. Il y a deux ans, nous étions allés écouter un concert à la Ste Chapelle à Paris ; puis l'an dernier, nous avions écouté un concert d'orgue à Vienne. Cela participe à ce que disait Duras : voyager, c'est vivre :)

7. Marilyne 08/10/2018

@ Mina : merci pour les photos. Oui, Venise a tout pour te plaire, la musique et les palais-les oeuvres du XVIIIème.

@ Niki : absolument ! Voyager en rêve, je fais ça tout le temps ;-)

@ Anne : c'est certain, tu dois retourner à Venise et profiter des concerts en église, en palais, en terrasse :)
( l'équipe belge est dans le peloton de tête pour ce billet ^-^)

8. Marilyne 08/10/2018

@ Aifelle : merci pour le plaisir de la balade. Ah oui, la musique ajoute aux charmes, je dirai même à la magie du séjour. Et ce concert virtuose, juste la veille de notre départ, quel bonheur.

@ MTG : Oui, Venise, c'est un musée sur l'eau. Ce n'était pas notre motivation première non plus ( j'ai apprécié de voir mais la peinture vénitienne, mis à part Canaletto parce que j'y retrouve la Venise que j'aime, ne me fait pas rêver ), mais plutôt l'esprit du lieu. J'aime cet alternance balade-visite, ces visites qui sont comme des prétextes à arpenter la ville.

@ Lili : Oups ^-^. C'est vrai que je suis toujours sensible à l'atmosphère d'un lieu, et comme je suis lente, je m'attarde sur ce que tu appelles les détails ( privilège de l'âge ? ;)). Je t'envie ce concert à Vienne ( rêverie de prochain voyage :))

9. yuko (site web) 08/10/2018

Une balade musicale ou comment allier tous les sens en un seul article, chapeau !

10. Lilly (site web) 08/10/2018

Je ne connaissais pas ces chantiers, j'irai y faire un tour la prochaine fois. J'ai hâte que tu nous emmènes sur les îles, je ne connais que Murano et Burano.

11. Marilyne 08/10/2018

@ Yuko : merci. ( j'ai été discrète sur les gourmandises ;))

@ Lilly : les chantiers ne se visitent pas, en revanche, du quai en face, il est possible d'observer. Pour les îles, il y aura Murano aussi, mais pas pour la verrerie...

12. dasola (site web) 10/10/2018

Bonjour Marilyne, on ne se lasse pas de Venise. Très belles photos pour cette balade vénitienne qui donne envie de retourner à la cité des Doges. Bonne continuation.

13. maggie (site web) 10/10/2018

Tu nous fais admirablement voyager :-)

14. Marilyne 11/10/2018

@ Dasola : oh oui, il y a toujours quelque chose à voir et on ne peut pas se lasser d'y flâner. Bonne soirée à toi.

@ Maggie : merci, j'en suis ravie :)

15. Tania (site web) 13/10/2018

Tout cela rend une Venise très vivante, ville d'art encore et toujours.

16. Marilyne 13/10/2018

@ Tania : oh oui, toujours à voir, à écouter ( et à revoir, et à re-écouter ! ), et le plaisir d'errer dans la ville.

17. Annie (site web) 16/10/2018

Musique à Venise, quelle belle idée ! Il y a vraiment des lieux magiques sur terre. J'avais été frappé en visitant une scuolla du nombre de grands artistes qui y étaient ensevelis.
A croire que certaines atmosphères sont propices au développement du génie.

Ajouter un commentaire