Poétique d'octobre

L'été dernier, sur les pages du blog du Petit Carré Jaune, nous étions invités à écrire. Ecrire. Essayer. Les mots. Balbutier protégée par le recours à la forme poétique mais essayer. En confiance. Merci.

.

Orpheline

 

Dieux impavides, l’automne frémit

Aux souffles misérables d’octobre désolé

Sous la caresse dépouillée

Le dérisoire envol d’une brindille transie

.

Dieux impavides, l’automne soumis

Aux ombres orphelines de sa couche rousse

S’immole aussi, s’immole en douce

Le noir envol d’un oiseau trahi

.

.

J'avais souhaité être accompagnée d'une photographie de Michaël Kenna. Ses photographies me touchent, me consolent, m'apaisent. Celle-ci entre toutes.

.

Mkenna

*

Commentaires (4)

1. Anne (site web) 26/10/2014

Il y a une expo Michael Kenna cet automne au Musée Carnavalet... ;-)

2. Marilyne 26/10/2014

@ Anne : je sais bien... consacrée à Paris :)

3. Aifelle (site web) 27/10/2014

Beau poème, aux sombres accents .. et très belle photo de Michael Kenna.

4. Marilyne 27/10/2014

@ Aifelle : merci à toi. Ce sont les tons qui se sont imposés. En attendant le sépia.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau