Dimanche poétique - Anna Akhmatova

.

Cette lettre, ami, ne la froisse pas;

Tâche de la lire, amour, jusqu'au bout.

J'en ai assez d'être une inconnue,

D'être sur ta route une étrangère.

.

Non, pas ces yeux-là, pas cette colère !

Je suis à toi, je suis celle que tu aimes.

Je ne suis ni bergère, ni reine,

Ni non plus, à coup sûr, religieuse...

.

Dans cette robe grise de tous les jours,

Sur ces talons usés...

Comme avant, mon étreinte brûle,

Et mes grands yeux disent la peur.

.

Cette lettre, ami, ne la froisse pas,

le mensonge est de toujours; ne pleure pas.

Mets-là dans ta pauvre musette,

Mets-là, s'il-te-plaît, tout au fond.

.

- Extrait de Requiem Poème sans héros et autres poèmes - Présentation et traduction de Jean-Louis Backès - Poésie Gallimard -

- Un article consacré à Anna Akhmatova ICI -

.

- Sur ces vers débute la semaine thématique Hiver Russe de février -

*

Commentaires (4)

1. Anne (site web) 16/02/2014

Merci pour ce beau texte ! J'ai cru voir qu'il y a un opéra sur Anna Akhmatova ?? Il est passé très tard un soir de décembre, je crois, mais j'ai raté l'annonce et l'enregistrement).

2. Marilyne 17/02/2014

Un opéra ? Je ne savais pas ! ( en revanche, je suis certaine qu'il y a un livre sur Anna Akhmatova paru en fin d'année dernière... pff ^^ - " Sur Anna Akhmatova " de Nadejda Mandelstam -)

3. Mina (site web) 19/02/2014

Un très beau début pour ta thématique. Je ne connaissais pas ce texte-là, je chercherai le recueil.

4. Marilyne 20/02/2014

@ Mina : le recueil " Requiem " d'Anna Akhmatova, j'espère...

Ajouter un commentaire