Interlude poétique

.

Anne nous invite à écouter deux poèmes de Marina Tsvetaeva

mis musique par le compositeur russe Dmitri Chostakovitch

- ICI -

J'accompagne ces mots et ces notes

avec ceux d'Anna Akhmatova 

.

La musique

.

Il y a en elle un miracle qui brûle.

Elle s'éclaire toute, indiciblement.

C'est elle-même qui me parle.

Elle n'a pas peur de me consoler.

.

Ses yeux sont largement ouverts.

Ses ailes sur ses épaules ont un éclat terrible.

Et c'est comme un premier orage,

Ou comme si les fleurs se mettaient toutes à parler.

.

- 1958 - Extrait de Requiem Poème sans héros et autres poèmes - Présentation et traduction de Jean-Louis Backès - Poésie Gallimard -

.

Chagall violoniste

- Marc Chagall - Le violoniste - 1912/13 -

*

Commentaires (2)

1. Anne (site web) 20/02/2014

"Elle n'a pas peur de me consoler"... elle a trouvé les mots justes, Anna Akhmatova ! Merci à toi aussi !

2. Marilyne 20/02/2014

Dans une première version du même poème, elle écrit dans la première strophe :
" Il y a en elle un miracle qui brûle.
Sous nos yeux, elle forme un cristal.
C'est elle-même qui me parle.
Quand les autres ont peur de s'approcher. "
...

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau