Két Karodban - Miklos Radnoti

Depuis l'été, Mina et moi nous promenons en littérature hongroise avec le projet de vous proposer cette semaine thématique, comme annoncé lors d'un précédent dimanche poétique en compagnie de Janos Pilinsky. Nous espérons nos choix suffisamment variés et complémentaires ( alors même qu'ils restent  des " classiques du XXème " ) pour partager avec vous notre goût pour ce voyage.

Cette semaine hongroise débute aujourd'hui en poétique.

Je vous invite à découvrir Miklos Radnoti, poète et traducteur hongrois ( 1909 - 1944 ).

 

Entre tes bras                                              Két karodban

Entre tes bras je me balance                      Két karodban ringatózom
doucement.                                                csöndesen.
Mes bras te bercent en silence                   Két karomban ringatózol
longuement.                                                csöndesen.
Dans tes bras comme un tout petit            Két karodban gyermek vagyok,
que dirais-je ?                                            hallgatag.
Mes deux bras où tu te blottis                  Két karomban gyermek vagy te,
te protègent.                                              hallgatlak.   
C'est de tes bras que tu m'embrasses           Két karoddal átölelsz te,
quand j'ai peur.                                          ha félek.
Dans mes bras ta présence efface                Két karommal átölellek
ma frayeur.                                                s nem félek. 
Tes bras, je n'y crains plus l'immense         Két karodban nem ijeszt majd
et noir silence                                             a halál nagy
de la mort.                                                  csöndje sem.
Dans tes bras la mort n'est qu'un songe        Két karodban a halálon,  
d'où je déplonge                                          mint egy álmon
sans effort.                                                átesem.

( 20 avril 1941 )

 - Traduction de Jean-Luc Moreau -

.

-  L'excellent article à propos de Miklos Radnoti sur Esprits Nomades ICI -

.

Avec deux photographies d'André Kertész, photographe hongrois ( Budapest 1894 - New York 1985 )

Estate of andre kertesz boskay ter budapest 1914 3137 41

- Hongrie - 1914 -

.

 

Kertesz lire

- Hongrie - 1915 -

.

- Mina vous invite à lire la poésie d'Attila Jozsef -

*

 
Commentaires (6)

1. Kathel (site web) 19/10/2014

C'est chouette de l'avoir mis en hongrois à côté, ça donne une petite idée de comment ça doit sonner... et les photos d'André Kertész, superbes, bien sûr !

2. Anne (site web) 19/10/2014

Cette semaine commence bien !

3. Asphodèle (site web) 19/10/2014

Que de belles découvertes grâce à toi !

4. Marilyne 19/10/2014

@ Kathel : les sons et le rythme des mots, des phrases, quel défi de traduction !
( j'envisage un billet photo Kati Horna en fin de semaine, une expo de l'été au Jeu de Paume )

@ Anne : pourvu que ça dure, Mina et moi avons été ambitieuses ^^ ( bien que nos découvertes n'aient rien d'original mais tous ces échanges furent simplement extras )

@ Asphodèle : avec plaisir. Nous avons beaucoup voyagé en littérature, peu de place pour les artistes, la semaine va encore être trop courte à mon goût :)

5. Mina (site web) 19/10/2014

Quelle belle découverte pour débuter... Et quel défi de traduire ce rythme, comme tu l'as dit, de susciter ce bercement chez le lecteur.

6. Marilyne 19/10/2014

Une rencontre.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau