Les feux du ciel - Ivan Bounine

.

Les feux du ciel, cette lumière argentée

Que nous appelons scintillement des étoiles

N'est parfois que la lumière encore vivante

De planètes éteintes depuis longtemps,

D'astres déjà oubliés et disparus.

.

La beauté qui tend le monde en avant

Est aussi la trace du passé. Sans retour

Nous achevons de brûler, faisant nous aussi

L'habituelle route, mais elle ne mourra pas si vite

La vie qui autrefois flamboyait en nous.

.

Et dans le monde beaucoup sont choisis, leur lumière

Encore invisible pour les aveugles

Mettra des années pour approcher la terre...

Dans la foule immense des sages et des créateurs

Qui les connait ? Peut-être seulement le poète.

.

( 1903-1904 )

- Extrait de Mon coeur pris par la tombe, recueil de poésies d'Ivan A. Bounine ( Voronej 1870 - Paris 1953. Premier écrivain russe à recevoir le Prix Nobel de littérature : 1933 ) - Choix, présentation et traduction du russe par Madeleine de Villaine - Collection bilingue Orphée des éditions La Différence -

.

- Sur ces vers débute cette semaine thématique Russie -

" Sachez donc le préserver...

Notre don immortel, le verbe "

.

- Anna Akhmatova sur les pages de Mina, Marina Tsvétaïeva sur celles de Anne. Merci -

*

Commentaires (10)

1. Aifelle (site web) 12/01/2014

C'est un magnifique poème qui me confirme une fois de plus que les poètes savent ...

2. Sylvie 12/01/2014

Quel plaisir de vous retrouver et de redécouvrir un poème le dimanche en buvant le café !

3. Dominique (site web) 12/01/2014

au moment de valider mon commentaire tout s'est effacé et je me suis retrouvé sur une page d'erreur !!
je recommence donc en te remerciant de me faire connaitre Bounine poème, je connaissais bien sa prose mais pas du tout ses poèmes

4. Marilyne 12/01/2014

@ Aifelle : je le crois...
@ Sylvie : oh, ravie aussi, merci de votre message.
@ Dominique : il est possible que la mauvaise manip soit de ma faute, j'étais en train d'ajouter les liens et donc de republier le billet. Je découvre aussi Bounine poète.

5. Anne (site web) 12/01/2014

Je ne connaissais ce poète que de nom, merci aussi pour la découverte et bon dimanche à toi !

6. Marilyne 13/01/2014

J'ai découvert sa prose l'année dernière, impressionnée.

7. Mina (site web) 13/01/2014

Très joli début de semaine. J'ai l'impression d'avoir déjà lu ce texte, mais où... Il donne en tout cas envie d'en lire plus.

8. Marilyne 13/01/2014

@ Mina : je n'avais jamais lu I.Bounine poète, ce recueil bilingue ( ramené du Marché de la poésie ) est un petit trésor.

9. claudialucia (site web) 13/01/2014

Un très beau poème sur un thème récurrent en poésie: les poètes sont des visionnaires et servent d'intermédiaire entre le monde et nous.

10. Marilyne 14/01/2014

@ Claudialucia : Ce mot vision, après lecture du recueil de I.Bounine, est très juste.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau