Un thé dans la toundra - Joséphine Bacon

.

[...]

Je suis libre

Là où je te ressemble

.

Dans ce second recueil - Un thé dans la toundra - Joséphine Bacon, poétesse amérindienne ( présentée sur ces pages lors du compte-rendu de l'une des conférences sur la Francophonie de Festival America 2014 " D'une langue à l'autreICI ), raconte la terre de ses origines, de ses croyances, de sa culture; elle y célèbre son retour, dans " son monde " . Le recueil est bilingue ( français - innu ), les poèmes n'y sont pas descriptifs, ils sont émotions et sensations. Ces vers sont des hymnes, des prières, une confession, un repentir et un pardon aussi, pour l'absence - " Je ne suis pas l'errante de la ville / Je suis la nomade de la Toundra ".  Revenir, " Toundra me chuchote / te voilà ", toundra " nudité du monde ", terre des ancêtres, terre intemporelle, terre de l'âme autant que du coeur, horizon.

[...]

Nous partageons

Un thé

Dans la Toundra

Un réconfort

Face à l'infini  

.

Un retour chanté par des poèmes en patience et en conscience.

.

L'identité sommeille

Un désir d'espaces

Se bat dans la mémoire

La réponse se dessine

Sur mes cheveux gris

Mes mains parlent de vent

Tu m'écoutes pour entendre ma voix

Une terre nue t'invite

La blancheur saison claque ton corps

Nul nuage ne perturbe ta joie

Les innombrables lumières là-haut

N'aveuglent plus tes yeux

Qu'importent leurs couleurs

Tu es l'Esprit des récits anciens

.

Thetoundra

.

Ce matin

Il neige à gros flocons

Je m'attarde à mon rêve

Je suis au pensionnat

.

Septembre, je pars avec mes parents

Sur le territoire

Je suis le saumon qui remonte les chutes

Et fraie les eaux pour la pondaison

.

Cette fois, impossible

Car je dois apprendre à lire et à écrire

Mon savoir devra apprendre à prendre le temps

Je dois être absente

De l'enseignement de mon identité

.

Aujourd'hui est aujourd'hui

J'enseigne mon identité

Dans une salle de classe

.

Je redeviens moi

Dans un rire

.

J'ignore si demain me gardera intacte

Je dis que l'espoir de se laisser être

Eloigne le désespoir

.

- Lecture des poèmes de Joséphine Bacon avec Anne qui vous propose le premier recueil Bâtons à message -

*

Commentaires (11)

1. Martine Littér'auteurs (site web) 21/09/2014

Tu es experte dans l'art de faire découvrir à tes lecteurs des perles poétiques. C'est pourquoi je ne quitte pas d'un œil. Merci pour tout.

2. niki (site web) 21/09/2014

joli sujet, douceur et poésie, tout ce que j'aime :)

3. Kathel (site web) 21/09/2014

Très touchant, le dernier poème qui rappelle qu'elle était une enfant des pensionnats...

4. Anne (site web) 21/09/2014

Je suis très touchée par le dernier poème aussi, et la force de sa dernière strophe. Cette femme est accordée à elle-même, à la vie, à la nature, à son histoire et à celle de son peuple. J'étais émerveillée à la lecture de son premier recueil, tout est beau, juste, sans amertume, juste dans la volonté de transmettre... Merci pour ce beau partage !

5. Lili (site web) 21/09/2014

Quel plaisir de lire Joséphine Bacon sur ton blog et celui d'Anne aujourd'hui ! J'aime beaucoup sa poésie tellurique pleine de souffle et de lumière. Merci pour ce partage !

6. Aifelle (site web) 21/09/2014

Un régal cette poésie, autant chez toi que chez Anne (j'ai lu recueil "biblique" au lieu de recueil bilingue ! elle me plairait cette Bible là ;-) )

7. Elly (site web) 21/09/2014

Je ne suis vraiment pas déçue d'avoir attendu... La voix de cette poétesse me fait penser à celle d'Andrée Chedid. Une voix sensible, qui semble dire l'essentiel. Je me laisserai certainement tenter par ses recueils !

8. Flo (site web) 21/09/2014

Je ne suis pas facile à contenter en poésie mais là je dois dire que je suis sous le charme. C'est superbe, émouvant, sobre et délicat.
Comme je m'en doutais, la biblio ne l'a pas. Je ne te dis pas merci ! ;) Les investissements pour cette année sont finis (il le faut sinon c'est la banqueroute :S) mais je le note pour l'an prochain.

9. Marilyne 22/09/2014

@ Martine : merci. Je n'ai aucun mérite, ce sont les petits bonheurs de rencontres.

@ Niki : oui, il y a autant de douceur que de force.

@ Kathel : celui-ci s'est imposé...

@ Anne : je te rejoins sur cette dernière strophe, tellement à l'image de son auteur. Et quelle résonance.

10. Marilyne 22/09/2014

@ Lily : souffle et lumière, c'est si juste. Une rencontre précieuse.

@ Aifelle : d'accord pour cette Bible là :-) ( joli lapsus, j'ai quand même vérifié que je ne l'avais pas écrit ^^ )

@ Elly : merci de votre patience. Oui, sensible, le monde, les mots.

@ Flo : ça me fait plaisir :-D

11. yueyin (site web) 23/09/2014

décidément il faut que je me trouve un recueil de cette auteure

Ajouter un commentaire