Giant T.2 - Mikaël

Giant2 1

- Dargaud - Janvier 2018 -

New York, début des années 1930. Nous retrouvons Giant, ce mystérieux colosse irlandais qui, avec ses compatriotes immigrés, sue sang et eau à construire des gratte-ciel. 

Je ne peux vous proposer que cette première phrase de la quatrième de couverture, la livrer complète reviendrait à vous dévoiler l'intrigue. Il n'est pas facile de chroniquer un second tome sans en écrire trop. 

Ce second ( et dernier ) tome, je l'attendais. Le premier du diptyque est paru en septembre, il était plus que prometteur ( chronique ICI ). Le jeune illustrateur franco-canadien Mikaël a tenu ses promesses avec le second. Même si le scénario n'a rien d'original, Mikaël confirme sur ses pages les facettes de son talent graphique.

Dans le premier volume, j'avais été impressionnée par ses perspectives et son sens du détail sur ses dessins d'architectures, de scènes de rues; ce brio du rendu l'univers urbain américain des années 30, toute l'atmosphère sociale et économique. J'avais remarqué le vif de son trait pour croquer les personnages, et c'est cela qui devient une évidence dans ce second album.

Ainsi, après la mise en place des situations et personnalités, l'intrigue se développe et aboutit. L'attention est portée sur les personnages, leurs émotions, leur humour aussi. L'album est plus intime, plus de scènes en intérieur, tous les personnages interagissent, les femmes prennent leur place. A chacun son histoire, les fils se dénouent. C'est l'image qui porte le contexte, l'urbain et l'époque de façon significative, les mouvements sociaux, ce " grouillement "  des new-yorkais " fiers d'avoir une tour qui dépasse cet immonde empilement phallique en acier des Français ",  la ville entre " cohue et chaos " : " ça grouille d'histoires à se mettre sous la plume à chaque coin de rue ! " , comme le dit un journaliste. De nombreuses vignettes sont muettes. J'ai retrouvé avec plaisir le découpage dynamique et les couleurs sépia, les verts, les roses, les ocres, avec cette fois, plus de fonds clairs sur les planches offrant l'espace coloré aux silhouettes, aux expressions.

Du bel album, complété pour ce premier tirage, d'un cahier graphique avec les croquis des personnages, des dessins au crayon de scènes associés au même dessin repris à l'encre marquant les ombres et les reliefs, superbes.

.

Giant2 a

.

Giant2 c

.

Mikaël est en France à l'occasion du Festival BD d'Angoulême, il poursuit la balade française ensuite. Vous pouvez voir ses escales en librairies sur sa page FB.

*

Commentaires (4)

1. Kathel (site web) 26/01/2018

Je voulais le noter et je me rends compte qu'il est déjà (le tome 1 du moins) dans ma liste... Il semble pouvoir me plaire.

2. Marilyne 26/01/2018

@ Kathel : à la chronique du tome 1, tu m'as écrit que tu le notais. C'est donc confirmé ;-)

3. Lounima (site web) 01/02/2018

"New York, début des années 1930.", voilà qui a de quoi m'attirer et les dessins me plaisent. Je crois que je vais aller faire une incursion en librairie...

4. Marilyne 01/02/2018

@ Lounima : je t'y invite. Une belle qualité graphique, une belle histoire. Tu ne peux pas être déçue :)

Ajouter un commentaire