Lettres à Lou - G.Apollinaire

 

Lou apollinaire

.

Cet opus propose les lettres envoyées par Guillaume Apollinaire entre le 28 septembre 1914 et le 02 janvier 1915 à celle qu'il surnomme " Mon petit Lou "; 34 lettres extraites de sa correspondance, majoritairement de décembre, avec Louise de Coligny-Châtillon, jeune femme rencontrée en septembre 1914.

Le poète y exprime pour Lou une passion sensuelle; passion éphémère et contrariée, vécue seulement ce mois de décembre, puis Lou s'éloignera. Cette correspondance amoureuse, d'envolées lyriques, de désirs et d'érotisme, débute par la rencontre. Du vous au tu entre Nîmes, la caserne où est affecté le poète, et Nice où vit Lou.

Parsemée des calligrammes en dédicaces du poète sur les exemplaires de ses livres envoyés à la jeune femme à sa demande ainsi que de vers de circonstances, ces lettres racontent l'engagement militaire de Guillaume Apollinaire ( en attente de sa nationalité française ). Début décembre, il est incorporé au 38ème régiment d'artillerie. Ces messages sont alors aussi témoignages de la vie de simple soldat, l'instruction et l'entraînement militaires de cavalerie - " Demain je vais reprendre mon train-train de semaine, tape-cul [formation équestre], astiquage, théorie, manoeuvre à pied, canon. " -, la chambrée et ce que lit ce simple soldat dans la presse quant au déroulement de ce début de guerre. Le ton pour décrire les jours à l'armée est nettement plus prosaïque.

C'est pour une promesse faite à Lou que Guillaume Apollinaire retarde de se porter volontaire pour le front, ce qu'il fera finalement fin mars 1915 après leur rupture. Il rejoint les zones de combats début avril. Sa correspondance avec Lou se poursuivra jusqu'à la fin de l'année 1915 bien qu'elle réponde peu à ses lettres.

.

Nîmes le 20 décembre 1914.

[...]

Je crois en effet qu'il faut compter sur un an de guerre mais pas se désespérer. Qu'est-ce que tu veux, c'est notre destinée qui veut que nous vivions dans de telles catastrophes.

Période martienne, celle où nous sommes. Je crois qu'elle sera plus longue encore que tout ce qu'on dit et peut-être ne verrons-nous pas la tranquilité complète avant 1930.

Pour ce qui est de cette guerre actuelle, je crois qu'elle se terminera pour l'hiver prochain. Mais avant comment faire. Les Serbes viennent de battre les Autrichiens, mais les Russes viennent de se faire foutre une tatouille par les mêmes Autrichiens. Et il se poursuit en ce moment une bataille navale dont l'issue est encore inconnue. Finalement ce sera encore la valeur et la force françaises qui décideront de la victoire finale mais au prix de combien de sang !

Voilà mon amour adoré, je te prends toute dans un grand spasme. Je t'embrasse, je baise tes chers petits seins roses et insolents qui semblent des brebis broutant des lys et des violettes et j'embrasse éperdument les douces et infiniment précieuses toisons d'or pâle qui sont celles qu'Argonaute sans vaisseau et devenu équestre je veux conquérir à jamais pour notre bonheur sans fin, ma chérie.

                                                                                                                                                                                       Gui.

.

- L'intégralité des Lettres à Lou est publié dans la collection L'imaginaire des éditions Gallimard -

Correspondances avec Mina qui vous présente Les Lettres à Lou Andreas-Salomé de R.M.Rilke -

 *

Commentaires (2)

1. Anne (site web) 06/02/2015

Pssst, dans ton dernier paragraphe, c'est fin mars 1915 et pas 2015... ;-) Il a tenu longtemps dans la guerre, Apollinaire mais cela a mal fini pour lui...

2. Marilyne 06/02/2015

Oups ^-^. Merci !

Ajouter un commentaire