Prendre dates - Patrick Boucheron & Mathieu Riboulet

Prendre dates

- Verdier - 2015 -

 

- Prendre dates : Paris 6 janvier-14 janvier 2015 -

Les échanges qu'on va lire, et bien plus encore les événements qui les ont provoqués et ceux qui y sont évoqués, nous font violence, à l'un, historien, comme à l'autre, écrivain, peu enclins par nature à parler d'actualité. Il nous a pourtant été nécessaire de les coucher sur le papier, non pour commenter, énoncer ou juger, mais pour faire état de cet état d'esprit qui nous a envahis brusquement au fil de ces journées qui ont, non pas changé la donne, mais tranché les positions. C'est cela, le point commun de nos métiers : livrer des récits, parler après que la mort est passée. Ce récit-là est une contribution, avant que l'histoire ne se fige et que les pages se tournent. Nous souhaitons qu'il soit débattu, repris, démenti, en un mot qu'il vive bien au-delà de nous et ne reste pas sur le carreau comme les dix-sept corps assassinés et les trois corps assassins, à Paris, en janvier 2015.

.

Cet opus ( à peine une centaine de pages format poche collection la Petite Jaune des éditions Verdier ) est un échange entre l'auteur Mathieu Riboulet et l'historien Patrick Boucheron; un échange de " entre-temps " - " cet entretemps incertain qui s'étire entre le stupéfaction de l'événement et le recul de l'histoire " - rédigé en mars 2015, un peu de distance, encore beaucoup d'émotions et de questions, pas encore une mémoire rationalisée.

C'est une mémoire à vif des réactions, des peurs, des doutes, des malaises, des réflexions qui nous ont assaillis du 07 janvier 2015 lors de l'assassinat de l'équipe de Charlie Hebdo jusqu'à la parution du numéro " d'après " du journal, l'enchaînement d'horreurs de cette semaine là.

Les échanges ne sont pas nominatifs, deux voix qui se mêlent, sans théoriser, sans donner de réponses prêtes à porter; des voix qui s’interrogent sur ce que ces événements bouleversent, impliquent, de leur vision de notre société, ce que ces événements nous ont fait, sur les silences aussi; des voix qui s'interrogent sur leurs valeurs, sur ce qu'ils sont prêts à défendre, pourquoi et comment, sur ce que signifie pour eux être républicain, français, sur la profondeur de leurs convictions, ce qu'elles sont devenues, sur ce qu'est une idéologie.

Ils s'interrogent sur cette histoire française depuis les années 2000, le politique, l'héritage des années 68, celui de l'Occupation et de la (dé)colonisation. J'y ai retrouvé les échos de l'excellent livre de Mathieu Riboulet Entre les deux il n'y a rien - ( chronique ICI ) - sur l'engagement politique des années 70 qui sombra dans l'impasse de la violence. Des voix qui relient, qui essaient de se (re)saisir. Il ne s'agit pas d'analyses, de doctes pensées. Simplement d'essayer de penser ces dates.

Cette lecture, qui se conclut pourtant par " Tout est à refaire " m'a fait du bien, sans l'avoir lu comme devoir de mémoire mais comme un partage, une trace, une cicatrice.

Maintenant, un peu de courage, prendre dates c'est aussi entrer dans l'obscurité de cette pièce sanglante et y mettre de l'ordre. Il faut prendre soin de ceux qui restent et enterrer les morts. On n'écrit pas autre chose. Des tombeaux. " 

.

Lien entre cet article et mon choix d'illustrations du précédent par rapport à une prose militante, je signale la réédition ( revue et augmentée ) d'un beau livre aux éditions Omniscience ( collection La mémoire des murs ). Il s'intitule  Le street art et Charlie. C'est un album photographique ( pas moins de 280 photographies des peintures, collages, mots ainsi que des lumières et couleurs déposées Place de la République ). L'idée en est de conserver sur papier en images les créations spontanées de ces artistes de rue, les hommages, les cris et les larmes sur les murs, le street art étant un hymne à la liberté d'expression et artistique sous une forme éphémère.

.

Street art et charlie

*

Commentaires

  • Patrice

    1 Patrice Le 07/01/2022

    Tu me tentes beaucoup avec ce livre ; cette façon de revoir l'histoire récente de notre pays est alléchante. Je serais curieux de voir ce qu'il y a "Tout est à refaire" !
    marilire

    marilire Le 08/01/2022

    C'est une lecture qui porte à réflexion, d'autant plus maintenant que nous avons du recul.
  • Aifelle

    2 Aifelle Le 07/01/2022

    Je n'avais pas remarqué ce petit livre qui m'intéresse beaucoup, avec ces deux auteurs là. Et c'est un livre que l'on peut reprendre régulièrement, la réflexion évoluant avec le temps.
    marilire

    marilire Le 08/01/2022

    Je l'ai aussi choisi pour le nom des auteurs. Je n'ai pas été déçue par la qualité de leur échange.
  • Autist Reading

    3 Autist Reading Le 07/01/2022

    Il vient de m'arriver un truc bizarre. A la lecture de ton billet, j'étais persuadé avoir lu ce petit opuscule. Après avoir vérifié sur mes étagères et dans le tableur où je consigne mes lectures, je n'en ai trouvé aucune trace... Je n'ai plus qu'à me le procurer pour savoir si j'ai des hallucinations, ou si je perds la boule !
    marilire

    marilire Le 08/01/2022

    Mazette, c'est un truc sérieux ;-). Qu'un livre disparaisse, je connais, mais chez toi qui gères technologiquement ( j'en suis encore au p'tit-joli carnet ^-^ ), c'est plus inquiétant... Peut-être l'as-tu feuilleté, en as-tu parlé avec un autre lecteur, puisque tu es lecteur de Mathieu Riboulet. Ou alors, tu y a pensé très fort et puis...
  • A_girl_from_earth

    4 A_girl_from_earth Le 07/01/2022

    Un livre court mais un sujet loin d'être léger dont tu n'es pas ressortie écrasée. J'avoue que pour l'instant, je ne suis toujours pas prête à me replonger dans ces événements même si ici, ça semble une porte d'entrée vers une réflexion plus large et très intéressante.
    marilire

    marilire Le 08/01/2022

    Il y a des moments pour ce type de lecture. La prochaine publication sera colorée, tendre et drôle.

Ajouter un commentaire