Yôkai en images

Crecyyokai

- 2016 - Soleil collection Noctambule -

.

J'aime le trait de Nicolas de Crécy, sa façon de créer des atmosphères, cette  " inquiétante étrangeté "; sa façon de croquer les décors - champêtres ou urbains - en mêlant réaliste et merveilleux. Je ne pouvais me passer de cet album Un monde flottant, un album de collection. 

Sur ces pages épaisses, l'illustrateur rend hommage à la culture populaire japonaise, à son imaginaire collectif dont font partie les yôkaï ( créatures surnaturelles du folklore japonais, des esprits, entre divinités et monstres, ils peuvent être cruels, dangereux mais aussi farceurs ou protecteurs ). Issus de la culture orale du Japon rural, ils sont restés présents par le dessin. Nicolas de Crécy a voyagé au Japon, il a découvert Tokyo et Kyoto, autant fasciné par l'esprit - et les esprits - de la culture japonaise que par les architectures qui s'entremêlent dans les villes.

Cet album prend la forme du leporello, c'est-à-dire d'une " livre accordéon ", il se déplie comme il peut se lire en tournant les pages. Cette forme a été choisie parce qu'elle est proche de celle de l'emaki traditionnel ( le rouleau peint ). Nous y découvrons des illustrations double-page, et pour chaque côté de l'album une illustration de quatre pages. J'écris de chaque côté car cet album, suivant les saisons, a un côté pour les représentations hivernales, l'autre pour les représentations estivales. 

Nc1

Les yôkai sont aussi rustiques que les haïkus sont raffinés, même s'ils décrivent finalement le même monde. "

S'inspirant des Ukiyo-e ( Les images du monde flottant ), des gravures sur bois des grands maîtres, Nicolas de Crécy emmène les yôkai en monde contemporain, celui de la ville, dans ses rues, ses jardins. J'ai adoré ses vues, la finesse du crayon pour les planches en noir et blanc, la délicatesse des couleurs pour les planches colorées. J'ai retrouvé le soin du trait sans démonstration de technique, la précision, sa touche de fantaisie et d'émerveillement, sa légèreté, l'art de la composition. Il y a bien sur ces pages un esprit. Poésie graphique.

.

Nc2

.

 

Nc6

.

Nc10

.

Nc4

.

En introduction de son album, Nicolas de Crécy salue le mangaka Shigeru Mizuki, grand dessinateur japonais ( 1922 - 2015 ) qui a revendiqué cette culture rurale, l'a faite vivre sur ses dessins, au point qu'il est considéré comme l'un des spécialistes des yôkai. A ce titre, il a signé un Yôkai, dictionnaire des monstres japonais ( éditions Pika ) devenu une référence.

Shigeru Mizuki avait 20 ans lorsqu'il a été enrolé dans l'armée impériale japonaise. Il y perdra le bras gauche, ce qui ne l'empêchera pas de s'attacher à ses prédispositions pour le dessin auquel il se consacrera à partir de 1957.

L'apport majeur de Shigeru Mizuki à cette culture ancestrale, c'est de l'avoir tirée de l'indifférence, la popularisant auprès de lecteurs qui en avaient oublié l'importance et la richesse. Elevé dans ces croyances par une vieille dame de son village, Mizuki ne cessera tout au long de sa carrière de rendre justice aux yôkai de son enfance, leur redonnant vie dans ses mangas avant de leur consacrer des recueils de dessins à partir des années 70. Il poursuivra ce travail et l'enrichira de ses recherches pendant plus de trente ans, constituant le corpus le plus exhaustif jamais réalisé à ce sujet. "

Mizuki

- 2017 - Editions Cornelius -

Nous avons donc craqué pour cet album, véritable art-book ( dont certains dessins illustrent - en petit format - le Dictionnaire, sinon les dessins sont majoritairement des inédits ), déjà tentés lors de l'exposition Enfers et Fantômes d'Asie puis revu à l'exposition Yokainoshima d'où nous l'avons ramené.

Dans l'introduction à l'Index, l'éditeur cite Yokainoshima cette remarquable série photographique de Charles Fréger sur les costumes rituels mis en scène lors de manifestations dédiées aux esprits. J'ai écrit Index car cet album présente les dessins ( format à l'italienne ) sans commentaire. Pour en savoir plus, au-delà du plaisir graphique, cet index répertorie tous les yôkai mis en image ( nature, époque, contexte ). 

Sur ces pages, il s'agit bien du dessin, pour en savoir plus sur ce vaste univers, il vaut mieux revenir au Dictionnaire. Alors, cet album est autant une collection qu'une anthologie.

L'ilustration de couverture ne fait pas honneur aux plus de 200 pages de cet album ( mes visuels non plus ! ), aux splendides dessins noir et blanc complets en pleine page, à leur qualité, leur variété. Nous ne nous lassons pas de le feuilleter, impossible de le ranger. Sur les planches foisonnantes, c'est la nature, les scènes rurales, les rencontres avec les yokai, ou leur présence, leurs interventions; des scènes bucoliques, des scènes d'effroi, des scènes drôles, et toujours le trait fouillé, la profondeur de l'image par le détail, les ombres et les lumières, les contrastes des camaïeux de gris. Les paysages sont somptueux. Quelques dessins ( une trentaine ) sont colorisés par le dessinateur. Des planches dynamiques, esthétiques, entre tradition de l'estampe et modernité du dessin du mangaka, c'est tout un monde dans le monde villageois japonais, son folklore, qui se dévoile sous le crayon d'un maître, à la fois chasseur et sauveur des yokai.

Ces dessins ont été une source d'inspiration pour le cinéaste Miyazaki.

.

201702 yokai 4

.

Sm1

.

Sm3

.

*

Commentaires (10)

1. yuko (site web) 29/08/2018

Le dessin a l'air superbe ! Ca me donne très envie de découvrir cette oeuvre, merci à toi !

2. Cristie (site web) 29/08/2018

Les illustrations que tu montres sont d'une beauté touchante ... !

3. Aifelle (site web) 30/08/2018

Il a l'air d'une vraie splendeur cet album. Je vais essayer de le regarder en libraire.

4. Marilyne 30/08/2018

@ Yuko : ah, tant mieux. Je vais poursuivre la découverte.

@ Cristie : il n'a été facile de choisir ^-^

@ Aifelle : oh oui, ce sera bien mieux que ces visuels. Bon voyage :)

5. PatiVore (site web) 30/08/2018

Ces deux livres me plaisent beaucoup, les dessins sont magnifiques, merci pour la découverte !

6. Marilyne 31/08/2018

@ Pativore : avec plaisir :)

7. Tania (site web) 31/08/2018

Certaines illustrations rappellent en effet les ukiyo-e, je me souviens d'un bel album "accordéon" exposé au Cinquantenaire. La tradition du dessin reste populaire et forte au Japon et le succès des mangas influence partout dans le monde. Un bel album à découvrir.

8. Marilyne 01/09/2018

@ Tania : c'est juste. M'interessant beaucoup à l'image ( disons à l'illustration et la photographie ) je ne pouvais pas passer par une saison nippone sans présenter ces beaux albums.

9. sentinelle (site web) 01/09/2018

C'est de toute beauté et ta présentation leur fait honneur. Superbe !

10. Marilyne 01/09/2018

@ Sentinelle : grand merci !

Ajouter un commentaire