Ciné Janvier18 #1

Après Kedi, le documentaire félin stambouliote, deux films à la tonalité contraire, du lumineux au sombre.

.

Vers la lumiere

- Film japonais de Naomi Kawase -

- Sortie le 10/01/2018 -

Misako passe son temps à décrire les objets, les sentiments et le monde qui l’entoure. Son métier d’audiodescripteur de films, c’est toute sa vie. Lors d’une projection, elle rencontre Masaya, un photographe au caractère affirmé dont la vue se détériore irrémédiablement. Naissent alors des sentiments forts entre un homme qui perd la lumière et une femme qui la poursuit.

Ce synopsis m'a tellement fait songer au délicat roman de l'auteure coréenne Han Kang, intitulé Leçons de grec , que je ne pouvais manquer ce film; ce film sur la perte, la résilience, l'acceptation et le don de soi. J'y ai retrouvé ces thèmes, l'atmosphère dans son attention aux sensations, aux instants. J'y ai retrouvé cette reflexion sur les sens et les mots, la façon dont ils permettent et limitent notre rapport au monde, notre relation aux autres. 

Dand ce film, j'ai découvert l'exigeant métier de audiodescripteur. Il s'agit d'insérer dans un film, entre les paroles, des descriptions efficaces pour permettre aux non-voyants de profiter du film. Mais comment décrire sans être trop factuel, sans trop interpréter; comment rendre les images, les émotions, par les mots. Il y a un film dans ce film, nous assistons à ce travail de préparation de l'audiodescription avec des non-voyants consultants. Ce travail, les questions posées, les remarques sont très intéressantes.

Si ce film est une romance - une romance entre cette femme en deuil de son père et cet homme en deuil de son art, tous deux fiers, heurtés par leurs chaos intimes -, c'est également un film sensible, comme une pellicule entre nous et notre perception, entre nous et nos émotions, entre nous et notre représentation de notre réel.

Vers la lumiere 1

Alors, lors de cette projection, nos émotions comme nos sens sont sollicités, en douceur, en profondeur; avec les lumières, parfois aveuglantes, les contre-jours, et la caméra au plus près des acteurs; avec les sons, la pluie, le vent dans les arbres, et une très belle musique d'Ibrahim Maalouf.

- Dasola a été très déçue, sa chronique ICI -

.

Heures sombres

- Fim britannique de Joe Wright -

- Sortie le 03/01/2018 -

Homme politique brillant et plein d’esprit, Winston Churchill est un des piliers du Parlement du Royaume-Uni, mais à 65 ans déjà, il est un candidat improbable au poste de Premier Ministre. Il y est cependant nommé d’urgence le 10 mai 1940, après la démission de Neville Chamberlain, et dans un contexte européen dramatique marqué par les défaites successives des Alliés face aux troupes nazies et par l’armée britannique dans l’incapacité d’être évacuée de Dunkerque. 
Alors que plane la menace d’une invasion du Royaume- Uni par Hitler et que 200 000 soldats britanniques sont piégés à Dunkerque, Churchill découvre que son propre parti complote contre lui et que même son roi, George VI, se montre fort sceptique quant à son aptitude à assurer la lourde tâche qui lui incombe. Churchill doit prendre une décision fatidique : négocier un traité de paix avec l’Allemagne nazie et épargner à ce terrible prix le peuple britannique ou mobiliser le pays et se battre envers et contre tout. 

Les heures sombres, ce sont ces quelques jours de mai 1940 durant lesquels le gouvernement anglais, représenté par W.Churchill, va prendre les décisions qui vont engager la résistance du Royaume-Uni au nazisme. Ce sont les affres de la nomination de Churchill au poste de Premier Ministre, les doutes, les manoeuvres.
Ce film est intimiste. Il se déroule de réunions et entretiens avec le roi en scènes privées, principalement en intérieur. Les grandes démonstrations se font avec les mots, les dialogues, les discours. Et c'est cette mise en scène qui rend ce film si prenant.

Nous n'avons pas vu passer les deux heures de ce film, pris par la tension et par l'humour, également omniprésent, cet humour so british. Les échanges entre les personnages, les drôles, les émouvants, les violents, sont une réussite; ils sont le film.

Les personnages sont bien campés, sans être des caricatures, avec mention spéciale pour la prestation époustouflante dans tous les registres de Gary Oldman - très bien entouré - dans le rôle de Churchill. J'ai apprécié que Madame Churchill ( Kristin Scott Thomas ) ne soit pas négligée, présente, apportant sa touche d'humour, d'amour et d'humanité face aux séquences viriles de discussions stratégiques. 

Heures sombres 1

Par ce film, j'ai découvert l'incroyable opération Dynamo et les possibles négociations entre le Royaume-Uni et Hitler avec Mussolini pour intermédiaire. Il me semble que ce film n'est pas à résumer en un biopic, il donne à voir aussi les difficultés du pouvoir, des choix cruels, en ces périodes de guerre. 

Ce film a du style et ce Churchill, je l'aurai bien suivi jusqu'au Débarquement !

.

Le 24 janvier, sur grand écran, il y aura La Douleur, adaptation du roman éponyme de Marguerite Duras dont j'ai un souvenir très fort. Alors, je me demande, j'hésite vraiment. Et puis, il y a aura un biopic sur Marie Curie. Je me demande aussi, peut-être un peu moins retenue, peut-être motivée par ce que j'ai lu dans le beau récit de Rosa Montero L'idée ridicule de ne plus te revoir. 

Notre prochaine séance sera certainement pour 3 billboards . Et vous ?

*

Commentaires (17)

1. yuko (site web) 16/01/2018

Vers la lumière m'intrigue même si je ne suis pas sûre qu'il parvienne au niveau du très beau Les délices de Tokyo. Les heures sombres me semble plus classique mais rien que l'histoire vaut le détour je pense ;) Bonne soirée.

2. Marilyne 16/01/2018

@ Yuko : bienvenue, merci de ton commentaire. Je crois que c'est ce qui est reproché à Vers la lumière, de ne pas être au niveau de Les délices de Tokyo. Pour les Heures Sombres, oui, pour l'histoire et la prestation d'acteur.

3. niki (site web) 16/01/2018

j'ai mis les heures sombres au programme, mais j'ai encore en tête la magnifique interprétation d'Albert Finney et Vanessa Redgrave dans "The Gathering Storm", une mini série en 2 téléfilms, réellement épatants - Finney avait également particulièrement étudié la manière de parler de churchill afin d'être aussi proche que possible du personnage

4. Valérie (site web) 16/01/2018

J'attends avec impatience l'adaptation de la Douleur.

5. Marilyne 17/01/2018

@ Niki : n'ayant aucune de tes références, j'ai pu être impressionnée par la prestation de Gary Oldman. Dans ce film, Churchill bafouille parfois, marmonne...

@ Valérie : alors, peut-être, que je vais attendre ton retour.

6. Anne (site web) 17/01/2018

Je rêve de voir Les heures sombres bien sûr !!!

7. Marilyne 18/01/2018

@ Anne : ah oui, ce serait dommage que tu le manques !

8. maggie (site web) 20/01/2018

J'ai hâte de voir le film sur Curie, je me demandais quand il allait sortit ! Pour le premier tentée, je verrais car j'ai déjà lu le billet de Dasola. En revanche, pour les heures sombres je verrai en fonction du temps qui me reste. Ca me tente moins...

9. dasola (site web) 21/01/2018

Bonjour Marilyne, concernant Les heures sombres, j'ai un billet à venir. J'ai trouvé l'interprétation de Gary Oldman extraordinaire. Le sujet est passionnant et Winston un grand monsieur qui a "m..de" à Hitler même si je le sais, tous les Anglais ne l'apprécient pas même de nos jours. Bon dimanche.

10. Margotte (site web) 22/01/2018

C'est vraiment une bonne idée de proposer ton avis sur les films vus dans un mois... Je recule parfois à l'idée de rédiger tout un billet sur un seul film alors que je viens de le voir. Cela peut être un bon moyen en faisant comme toi, de proposer tout de même un avis !
Enfin, ton billet et tout de même bien détaillé pour les deux films. Bonne soirée !

11. Marilyne 23/01/2018

@ Maggie : oui, j'attends aussi ce film sur Marie Curie, nous pourrons échanger nos impressions :)

@ Dasola : Bonjour Dasola, j'attends ton billet sur les Heures Sombres, il nous a passionnés aussi ce film. Il faut reconnaître que W.Churchill avait un certain tempérament !

@ Margotte : je suis une adepte du cinéma. Avant, j'écrivais tout un long billet sur les films qui me semblaient les plus " marquants ". Mais c'est trop long ^-^. Alors, nouvelle formule, un ou deux billets par mois, plus synthétique. Cela permet quand même d'échanger. J'espère que tu pourras prendre le temps d'user de la formule :)

12. Mina 24/01/2018

J'ai vu dernièrement Les heures sombres et retrouvé Churchill au débarquement ensuite avec une pièce de théâtre. Comme toi, j'ai été bluffée par l'interprétation de Gary Oldman.
J'ai noté Vers la lumière grâce à toi, il ne sort que fin février en Belgique, et suis curieuse de tes impressions pour 3 billboards (peut-être au programme de ce weekend pour moi). Quel est le titre du biopic sur Marie Curie ?

13. Marilyne 25/01/2018

@ Mina : impressionnant, n'est-ce pas ( parce que bon, Gary Oldman, c'est Dracula dans le film de Coppola pour moi, Minnaa ;-)). Je me demande ce que donne une pièce de théâtre sur le débarquement ! Si tu as l'occasion de voir Vers la Lumière, je suis curieuse de ton retour, les avis sont très mitigés. Pour 3 Billeboards, ce weekend aussi pour nous. Quant au biopic sur Marie Curie, il porte simplement le nom de la dame.

14. Alys (site web) 31/01/2018

J'ai vu les Heures sombres il y a quelques jours. Je me suis souvenue que tu en avais parlé en lisant ton billet cinéma le plus récent (mais je n'ai pas encore vu Three Billboards alors je ne m'exprime pas dessus ^^). Bref j'ai beaucoup aimé les Heures sombres, je l'ai trouvé très bien maîtrisé et très juste, avec un bon équilibre entre politique et émotion. À voir, indéniablement!

15. Marilyne 31/01/2018

@ Alys : merci pour ce retour. Oui,je suis bien d'accord avec toi sur la dimension humaine de ce film qui ne néglige pas l'humour. ( je note que tu as écrit " pas encore " pour 3 Billboards ". En VO, disons que l'on enrichit un certain vocabulaire :))

16. Mina 05/04/2018

J'ai tardivement vu Vers la lumière cette semaine et beaucoup apprécié l'ambiance, tant musicale que lumineuse ; cette délicatesse. Comme toi, j'ai découvert l'exigence de ce métier d’audio-descripteur par le film aussi. C'est grâce à toi que j'aurai été le voir, alors merci (et une carte ciné rachetée, dans un "nouveau" cinéma :))

17. Marilyne 06/04/2018

@ Mina : merci pour ce retour. Je me sens moins seule ;-)
Tu me rappelles que je voulais regarder s'il existait le CD de la musique du film.

Ajouter un commentaire